Meurtre de l’ambassadeur Italien : « acte inacceptable qui doit interpeller la communauté internationale sur son implication dans les guerres de l’Est » (Mutamba)

 

Le regroupement politique Nouvelle Génération pour l’Émergence du Congo (NOGEC), fidèle à l’ancien président Joseph Kabila n’est pas resté indifférent suite à l’assassinat de l’ambassadeur Italien Luca Attanasio, son garde du corps italien et son chauffeur congolais la journée du lundi 22 février dernier à Goma dans la province du Nord-Kivu.

A travers un message parvenu mardi 23 février à ACTU7.CD, son Président national Constant Mutamba Tungunga qualifie ce meurtre « d’un acte irresponsable » qui doit en principe interpeller la communauté internationale sur son implication dans les différentes guerres de l’Est de la RDC.

« L’ignoble assassinat de l’ambassadeur italien et de ses coéquipiers est un acte inacceptable, qui doit interpeller la communauté internationale sur son implication tacite dans les différentes guerres de l’Est. L’établissement des responsabilités s’impose », a écrit Constant Mutamba Tungunga.


Le ministère de l’intérieur et sécurité a signifié la journée du lundi que les autorités provinciales n’étaient pas informées de la présence du diplomate Italien et de ses accompagnateurs dans cette partie de la province du Nord-Kivu.

Lire aussi  Après Conakry, Félix Tshisekedi est arrivé en Guinée-Bissau, dernière étape de sa tournée sur le continent africain

L’ambassadeur Italien en RDC, Luca Attanasio a été tué dans une attaque contre le convoi du Programme Alimentaire Mondial (PAM), lundi 22 février sur la route de Rutshuru, groupement de Kibumba, dans le territoire de Nyiragongo dans la province du Nord-Kivu. Ce dernier était arrivé à Goma à 10h30, à bord d’un jet de la MONUSCO immatriculé 5Y/SIM.

Dostin Eugène Luange

Lire aussi

Les plus populaires