Ituri : 2 combattants Maï-Maï neutralisés par l’armée à Makeke

 

Des présumés combattants Maï-Maï ont attaqué, dans la soirée du mercredi 24 février, les barrières tenues par les régies financières de l’Ituri et Nord-Kivu, dans la localité frontalière de Makeke, à près de 120 kilomètres au sud de Mambasa Centre, dans la chefferie de Babila Babombi, en Ituri.

D’après plusieurs sources concordantes, ces attaques, visiblement coordonnées, ont été simultanées et ont visé la barrière de la Direction Générale des Recettes du Nord Kivu, DGRNK, sur la rivière Makeke ainsi que celle de la Direction Générale des Recettes de la Province de l’Ituri, DGRPI, dans le quartier Saïo de la localité de Makeke.

Les militaires loyalistes chargés de sécuriser ces barrières ont repoussé ces attaques. Une source sécuritaire avance un bilan de deux combattants Maï-Maï tués et de deux armes récupérées par l’armée. Un militaire loyaliste, blessé grièvement dans ces échanges des tirs, est mort quelques heures plus tard, ajoute la même source.

Ces attaques ont plongé les habitants des cités de Mangina, au Nord Kivu, et Makeke, en Ituri, dans la psychose. Certains se sont déplacés dans cette nuit craignant une éventuelle attaque à grande échelle contre leur localité. Une source sécuritaire ayant requis l’anonymat accuse le groupe Maï-Maï « Kyandenga » d’être derrière ces attaque. Ce groupe Maï-Maï est également accusé d’avoir attaqué à plusieurs reprises les équipes de la riposte contre la maladie à virus Ebola dans les localités de Lwemba et Biakato, en Ituri, entre juillet et novembre 2019.

Andy Kambale Matuku, à Mambasa

Lire aussi

Les plus populaires