Gouvernement : la première mouture serait soumise à l’arbitrage de Félix Tshisekedi

 

Les choses vont désormais vite entre le Président de la République et le Premier ministre autour des tractations liées à la formation de la nouvelle équipe gouvernementale. Après la fin des consultations menées par Sama Lukonde, l’heure est désormais aux propositions des animateurs devant gérer différents ministères. C’est dans cette optique qu’une première mouture serait soumise à l’arbitrage de Félix Tshisekedi, affirment des sources proches de la Présidence de la République.


Qui fait partie de cette short liste ? Rien n’a filtré pour le moment. Seule certitude, l’équipe Sama Lukonde comprend moins des ministres par rapport au cabinet Ilunga Ilunkamba. Le Premier ministre l’avait promis qu’il comptait réduire l’effectif des ministres pour épargner le Trésor public beaucoup de charges. C’est d’ailleurs le souci le plus ardent des organisations de la société civile qui n’ont cessé d’exiger la réduction du train de vie des animateurs des institutions.

Alertés sur la première mouture qui serait déjà aux mains du chef de l’État, des états-majors des paris politiques et plateformes se mettent, eux aussi, en mouvement. Le cas de Steve Mbikayi qui réclame au moins un ministère à l’autorité morale de l’AFDC-A Modeste Bahati. A l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, (UDPS), l’heure est à la campagne des candidats ministres. Une première dans l’histoire politique Zaïre-congolaise.


C’est en principe avant l’ouverture de la session ordinaire au Parlement le 15 mars que Félix Tshisekedi doit publier le Gouvernement. Question de permettre à l’Assemblée nationale et le Sénat d’investir le Premier ministre et son équipe.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires