Foire des femmes des médias : « cette édition est un plaidoyer pour cette femme des médias qui n’est pas utilisée à sa juste valeur pour le développement de son pays » (G. Ngyke)

 

La foire des femmes des médias a vécu du lundi 29 au mercredi 31 mars à Kinshasa au chapiteau du collège Boboto à Gombe. Elle a été organisée conjointement par deux organisations, en l’occurrence l’Association Congolaise des Femmes de la Presse Écrite (ACOFEPE) et l’Union Congolaise des Femmes des Médias (UCOFEM) sous le thème : « Leadership féminin : pour un futur égalitaire dans le monde de la COVID-19 ».

Pour cette deuxième édition, les objectifs spécifiques sont notamment d’améliorer la qualité et la diversité des contenus médiatiques, identifier les Femmes dirigeantes des rédactions et les animatrices des débats médiatiques comme moteur clé du changement social, encourager l’inclusion sociale et l’égalité des chances des Femmes des médias dans la profession, renforcer l’éducation professionnelle des médias ainsi que parvenir aux engagements fermes pour une presse non de plurielle mais pluraliste, objective et indépendante.

Durant ces trois jours, les femmes des médias se sont déployées et relayées dans des stands pour faire le lobbying de leurs entreprises de presse.

« L’objectif de la foire des femmes des médias est de promouvoir l’image de la femme oeuvrant dans le média. Cet événement s’inscrit dans le cadre du plaidoyer de la réforme du cadre légal des médias pour une meilleure jouissance de la liberté de la presse en RDC levant ainsi les barrières à une représentation des femmes dans les médias », a expliqué Grâce Ngyke, présidente de l’ACOFEPE.

Celle-ci renchérit dans son speech transmis à ACTU7.CD que « face à tous les défis de la profession, la Foire des femmes des médias, cette deuxième édition est un plaidoyer pour cette femme des médias qui n’est pas utilisée à sa juste valeur pour le développement de son pays. Elle se veut une vitrine d’échanges, d’expositions et de réflexions avec les femmes des médias expérimentées en vue de valoriser tous le travail abattu par les femmes pendant ce contexte difficile lié à la COVID-19 ».

Cet événement « qui a été un succès a été organisé avec l’appui technique d’internews en RDC, financé par l’USAID et un financement complémentaire des coopérations suédoise et suisse, dans le cadre du programme MSDA (Media sector développent activitus) ».

Eurydice Nzembele

Lire aussi

Les plus populaires