Galère à la RVF : « Je vis maintenant chez un ami faute de moyens, certains de mes collègues vivent dans des baliseurs » (Témoignage d’un agent impayé depuis plus de 10 mois)

 

Situation catastrophique à la Régie des voies fluviales (RVF). Les agents broient du noir. La galère chez les employés atteint son paroxysme à la différence totale du Directeur général Ruphin Ngomper Ilunga pourtant « à la tête de l’entreprise depuis 10 ans. Ce cadre du Parti lumumbiste unifié (PALU), nommé grâce aux arrangements politiques entre le parti d’Antoine Gizenga et Joseph Kabila, fait sourde d’oreille aux nombreux cris de détresse des employés ».

« Je vis maintenant chez un ami faute de moyens. D’autres agents vivent dans des baliseurs », témoignage poignant d’un agent impayé depuis plus de 10 mois se confiant à ACTU7.CD sous le couvert de l’anonymat.

D’après notre interlocuteur, il n’est pas le seul agent de la RVF à vivre cette situation de galère. « Je ne suis pas seul à manquer de loyer. Mon foyer par terre. Mon cas, c’est ce que vivent la moitié de mes collègues à cause des dirigeants de la RVF », ajoute-t-il.

Lire aussi  RDC : ACAJ fustige la tentative des députés de vouloir augmenter leur salaire

Des agents d’une société de Portefeuille de la RDC vivant dans des navires chargés du balisage maritime parce que non payés depuis plus de 10 mois. De l’insolite pas pour égailler, mais un fait de société sui devrait alerter les esprits sensibles des dirigeants du pays. Comment expliquer qu’une régie, petite soit-elle, peut-elle sacrifier ses propres agents au profit du seul mandataire public ?

A la RVF, « le comité Ngomper s’illustre par une mégestion notoire caractérisée par la non prise en charge des agents. Plusieurs mois d’arriérés cumulés par manque de volonté de celui qui veut être reconduit à la tête d’une régie dont la corruption est devenue le seul moyen de faire taire les syndicalistes ». Des pratiques « plusieurs fois dénoncées par les agents sans que ces revendications ne trouvent un écho favorable auprès des autorités compétentes ».

La situation dans laquelle est plongée la RVF devrait interpeller le Président de la République qui a placé l’intérêt du peuple au coeur de son quinquennat. Les agents de la RVF ne demandent rien que des conditions adéquates pour accomplir leur devoir. Un droit légitime leur reconnu par la Constitution et les lois de la République.

Lire aussi  Polémique ordonnances Fatshi : "nous avons une jurisprudence constante et abondante" (SG UDPS Kibassa)

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires