Kasaï-Central : la coordination provinciale VBG se réjouit du bilan « positif » du mois dédié à la femme

 

La coordination provinciale VBG ( Violences basées sur le genre) du Kasaï-Central a clôturé ce samedi 10 avril 2021 à Kananga les activités du mois dédié à la femme.

Au cours de cette manifestation pleine de moments forts, Sylvie Kafunda, ministre provinciale en charge du genre a dressé un bilan « positif » des activités du mois consacré à la femme tout en louant les efforts des structures féminines qui ont rendu ceci possible.

 » Nous nous encourageons pour les efforts fournis bien que il reste encore beaucoup à faire, car le pourcentage par rapport au nombre des postes que les hommes occupent par rapport aux femmes reste encore très faible. Mais au lieu de tourner en rond, nous avons fait un pas et pour cela nous devons nous en féliciter » a-t-elle laissé entendre.


Et au numéro 1 du genre en province de poursuivre : « vous (femmes, ndlr) avez fait preuve de votre bravoure, engagement, détermination par l’organisation de différentes activités avec différents thèmes dont Covid-19, leadership féminin d’excellence, et le numérique ».

Lire aussi  Sud-Ubangi : J. Paluku à Gemena pour identifier l'espace qui va abriter la Zone Économique Spécialisée de la province

Nathalie Kambala, coordonnatrice de l’ONG femme main dans la main pour le développement du Kasaï (FMMDK) est revenue, pour sa part, sur des activités réalisées par différentes structures sur terrain au mois de mars et sur les résultats « positifs » de leur engagement.

S’agissant des résultats, il convient de rappeler, à titre illustratif au Kasaï-Central, que juste au cours de ce mois de mars, « deux (2) femmes ont été désignées présidentes des fédérations provinciales des partis politiques, douze (12) femmes ont été nommées cheffes de travaux, une (1) femme Directrice provinciale à la Caritas, il y a eu l’implantation du programme Kasaï de la radio de la femme à Kananga ( initiative d’une femme leader) sans oublier la création d’un cachot moderne pour les femmes », fait noter Kambala Nathalie.

Malgré ces avancées « louables », cependant beaucoup restent à faire « pour que la femme retrouve la place qui est la sienne dans la société ».

Il faut dire que ces assises ont connu la participation de plusieurs responsables de structures féminines et des partenaires du projet Jad ( justice, autonomisation et dignité de la femme et de la jeune fille) dont l’UNFPA (Fonds des nations-unies pour la population), PNUD (Programme des nations-unies pour le développement) et UNHCR (Haut commissariat des nations-unies pour les réfugiés).

Lire aussi  Menace d'un crocodile sur les eaux du lac Edouard : La population dans la rue ce vendredi à Vitshumbi pour exiger sa protection

Il y a lieu de préciser que les femmes du Kasaï-Central sont aussi représentées au sein des institutions parlementaires tant sur le plan provincial que national. L’on note 4 femmes sur les 33 députés provinciaux, 2 femmes sur les 15 députés nationaux et 2 femmes sur les 4 sénateurs.

Jérémie Descon Muambi, à Kananga

Lire aussi

Les plus populaires