« Les allégations des détournements imputés à Tshibala sont les fruits d’une manipulation méchante pour ternir son image » (Bruno Ntumba)

 

L’ancien directeur de cabinet adjoint en charge des questions politiques de Bruno Tshibala, a brisé l’omerta et remis en cause tous les griefs de détournements des salaires, primes et indemnités de sortie mis à charge de l’ancien Premier Ministre par un groupe d’anciens membres de son équipe.

En effet, au cours d’un exposé, Bruno Ntumba Kayembe a tenu à préciser que les salaires et autres avantages que réclament ces derniers ont été entièrement liquidés par les services de la primature.

Ce dernier a également insisté sur le fait que les quelques arriérés (mars, avril et Mai 2019) et les compléments de rémunération ont été payé en date du 12 juillet de cette année. Comme preuve, cet ancien Dircaba du locataire de la primature a brandi un document sur lequel tous les conseillers ont apposé leurs signatures.


Pour ce qui concerne les indemnités de sortie de tous les conseillers et chargés d’études, Bruno Ntumba a fait savoir qu’elles ont été versées à Equity Bank par le ministère des finances pour le paiement direct tel que le prouve la lettre numéro 354/4176 DTO/FINANCES/LN/2019 du 04 mai 2019.

Lire aussi  Réélection de Félix Tshisekedi : Des scènes de liesse à Goma !

Ce dernier a affirmé à cor et à cri que cette option de liquidation des fonds initiées par le ministère ci-haut cité en partenariat avec Equity Bank, aurait passé sans l’interférence de Bruno Tshibala, ancien Premier Ministre.

« Le Premier Ministre avait consenti que le tiers de ses allocations mensuelles lui soit défalqué. Il en va de même des émoluments mensuels du directeur de cabinet, de ses trois (3) adjoint ainsi que des conseillers principaux auxquels le Premier Ministre avait imposé le devoir de solidarité et qui avaient accepté de se voir amputé d’un quart de leur dû dans le simple objectif de constituer des ressources suffisantes au paiement de tous les membres du cabinet », a-t-il insisté.

À lui d’ajouter, « les allégations de détournement sont les fruits d’une manipulation méchante orchestrée par des officines obscures pour saper la dignité de Bruno Tshibala. Ces anciens collaborateurs sont entrain d’être manipulés par une main noire. C’est sadique. C’est un cri de déception que nous lançons pour qu’à travers ces documents, nous puissions restituer la vérité et apporter un remède au Bénin qui est entrain d’être distillé dans l’opinion ».

Lire aussi  «Kabund s’est permis d’aller voir le chef de l’Etat pour proposer une mise en place dans l’armée et dans la Police, le président lui avait dit non, c’est ce qui a créé des frustrations », (Kabuya)

Pour rappel, le vice-ministre sortant de la justice, Bernard Tashika a adressé un courrier au procureur général près la cour constitutionnelle pour relancer la plainte contre Bruno Tshibala pour détournement des salaires, des indemnités de sortie des membres son cabinet.

Osée Mfumfu

Lire aussi

Les plus populaires