Ituri : Libéré, Christian Shauri porte plainte contre deux officiers de police pour « tortures et coups »

 

L’activiste politique Christian Shauri, membre de la structure « Jeunes Leaders », vient de porter plainte contre deux officiers de police pour « tortures, coups et blessures ayant entraîné un arrêt de travail ». Cet acteur politique a été libéré le week-end dernier, « mais continue à suivre soins ».

D’après la plainte rédigée par ses avocats et adressée à l’auditeur militaire de Bunia, les auteurs de ces actes sont le capitaine de police André Ekpoka dit Ecko et l’officier de police judiciaire Amisi. Tous ces deux (2) officiers de police oeuvrent au sein de la Police d’Investigation Criminelle (PIC) de Bunia.

D’après cette plainte, Christian Shauri avait subi, le 21 avril 2021, « une barbarie extrême de la part des éléments de la police nationale congolaise » à l’issue d’une marche de soutien à la motion de censure contre Bamanisa et son Gouvernement avant d’être conduit dans les installations de la PIC, où il a été entendu sur procès-verbal.


« Au cours de cet interrogatoire, sur l’ordre des officiers précités, le plaignant a été privé des droits élémentaires fondamentaux (…) et comme cela ne suffisait pas, (…) ces officiers se sont rageusement livrés aux actes de torture physique et morale dans le but d’obtenir du plaignant des aveux (…) », lit-on dans cette plainte parvenue à ACTU7.CD

Lire aussi  Dossier Bukanga-Lonzo : La cour de cassation demande à la cour constitutionnelle l'interprétation des articles 82, 162, 163, 164 de la constitution

D’après la même source, Christian Shauri a été « copieusement tabassé (…) au point qu’il s’est évanoui ». « Les conséquences de ces actes sont manifestes et le plaignant (…) se trouve à ces jours cloué sur le lit de l’hôpital général (…) incapable de faire les moindres mouvements vitaux », écrivent ses avocats.

Les avocats de M. Shauri demandent donc « l’ouverture d’un dossier pénal » à l’encontre des officiers incriminés pour qu’ils répondent de leur acte devant la justice. L’activiste politique Christian Shauri avait été arrêté au cours d’une marche interdite par les autorités urbaines de Bunia le 21 avril dernier. Conduit à la Police d’investigation criminelle, il avait été envoyé quelques jours plutard à la prison centrale de Bunia. Son état dégradant avait poussé les autorités pénitentiaires et judiciaires à le transférer vers l’hôpital général de référence de Bunia où il est interné jusqu’à ce jour.

Andy Kambale Matuku

Lire aussi

Les plus populaires