Kitenge Yesu : le plus grand-maître de la franc-maçonnerie et de la Grande loge nationale de la RDC disparaît

 

La mort, le lundi 31 mai de Kitenge Yesu sonne comme la fin du règne d’un grand-maître de la Grande Loge nationale du Congo, du rite ancien et primitif de Memphis-Misraïm. Le Haut Représentant de Félix Tshisekedi, comme Me Bernard-Claude Mbu Ne Letang, sont jusqu’à ce jour, les deux grands francs-maçons du pays.

Kitenge Yesu et Mbu Ne Letang avaient d’ailleurs cosigné une lettre de félicitations le 19 octobre 2018 au Docteur Denis Mukwege alors qu’il venait d’être reconnu comme « Prix Nobel de la paix ». « Sans être franc-maçon », avaient relevé les deux grands-maîtres cité par Jeune Afrique, Denis Mukwege vient ainsi de « rejoindre le cercle restreint d’illustres Africains qui ont défendu des causes nobles, comme Nelson Mandela, Desmond Tutu, Ellen Johnson Sirleaf, Kofi Annan, Frederik de Klerck, dont certains ont été membres de la franc-maçonnerie ».

Est-ce là une façon de faire un appel du pied à Mukwege ?, s’était interrogé Jeune Afrique. Et Kitenge Yesu de s’en défendre. « Ce n’est nullement pour le recruter. Ce serait indécent ! », avait juré cet ancien dignitaire du régime Mobutu. Toutes tendances confondues, les francs-maçonnes et les francs-maçons habitant la RDC avaient choisi Kitenge Yesu et Bernard-Claude Mbu Ne Letang comme co-signataires de la lettre à Mukwege. D’autant plus que « ces deux illustres frères ont fait connaître la franc-maçonnerie congolaise depuis des décennies », avaient rappelé Jeune Afrique.

Le terme franc-maçonnerie, explique Wikipédia, désigne « un ensemble d’espaces de sociabilité sélectifs qui recrutent leurs membres par cooptation et pratiquent des rites initiatiques se référant à un secret maçonnique et à l’art de bâtir ». Formée de phénomènes historiques et sociaux très divers, la franc-maçonnerie, poursuit la source, semble apparaître en 1598 en Écosse (Statuts Schaw), puis en Angleterre au xviie siècle. Elle se décrit, suivant les époques, les pays et les formes, comme une « association essentiellement philosophique et philanthropique », comme un « système de morale illustré par des symboles » ou comme un « ordre initiatique ».

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires