Précisions de l’IGF : « Les cartes de crédit ont été émises au profit des personnes sans titre ni qualité, qui les ont utilisées dans plusieurs pays étrangers »

 

L’Inspection générale des finances (IGF) confirme l’existence de plusieurs cartes de crédit « visa infinity » tirées sur le compte de la Banque Centrale du Congo (BCC) et dont les retraits y effectués sont pris en charge par le compte général du Trésor public. Selon son service de communication, « les cartes visa ne remontent pas de l’Indépendance du Congo en 1960 mais plutôt il y a à peine une quinzaine d’années ».

Dans une mise au point à ACTU7.CD, « les cartes ont été aussi émises au profit des personnes sans titre ni qualité, qui les ont utilisées dans plusieurs pays étrangers ». L’IGF précise que « cette pratique est à l’opposé de la bonne Gouvernance et viole la procédure de la dépense publique prévue par la loi relative aux finances publiques ». Voilà pourquoi l’IGF a saisi le ministre des Finances pour annulation.

L’IGF remercie le ministre des Finances, « soucieux du bon fonctionnement des Finances publiques, d’avoir fait Droit à sa requête ». Elle dit rester déterminée à barrer la route à « la prédation des nos finances publiques et à traquer les fossoyeurs afin de garantir l’embellie du trésor public ».

Dans une correspondance datant du 1er juin 2021, le ministre des Finances a instruit le gouverneur de la Banque centrale du Congo (BCC) d’annuler les cartes des crédits sur le compte général du Trésor public. La demande de Nicolas Kazadi, lit-on dans ladite lettre fait qui fait suite à la saisine du 24 mai 2021 de l’Inspecteur général des finances, chef de service.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires