En meeting populaire à Butembo, « Félix Tshisekedi viole lui-même ses propres mesures édictées contre la Covid-19 »

 

Félix Tshisekedi a tenu un meeting populaire le jeudi 17 juin en début de soirée à Butembo, dans la province du Nord-Kivu où il séjourne depuis le samedi dernier. L’adresse du Président de la République dans cette partie du pays « a été faite en violation des mesures barrières contre la Covid-19 qu’il a pourtant lui-même édictées il y a moins de trois à Goma », déplore un analyste politique.

« Le premier citoyen de la République foule aux pieds les interdits liés à la troisième vague de la pandémie », s’indigne cet analyste. Et pourtant, Félix Tshisekedi avait expliqué à Kinshasa que les mesures prises dans le cadre de lutte contre la propagation de Covid-19 sont le résultat du rapport des experts. Les données fournies par le secrétariat technique de lutte contre la Covid-19 dirigé par Dr Jean-Jacques Muyembe notent une recrudescence de nombre de nouveaux cas. Des hôpitaux seraient même envahis par les malades.

Voilà pourquoi le Chef de l’État a notamment décidé de l’interdiction de tout rassemblement de plus de 20 personnes. Mesure qui n’a pas été respectée par le protocole d’État à Butembo. Félix Tshisekedi était devant de centaines de personnes venues en masse écouter le message du Président de la République notamment sur la situation sécuritaire.

« Cette façon de faire les choses du numéro 1 du pays n’est pas de nature à encourager ses concitoyens à suivre de près les mesures barrières contre la Covid-19. Président de la République qu’il est, Félix Tshisekedi devrait être le premier des Congolais à donner l’exemple », explique-t-on. Quelle serait la réaction du pouvoir public au cas où les autres Congolais émettaient l’idée de tenir un meeting ? En droit, la violation des mesures barrières de Félix Tshisekedi à Butembo ferait objet de jurisprudence.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires