Kinshasa : Gode Mpoyi annule la dernière plénière de la session de mars pour protèger son bienfaiteur Ngobila

Gode Mpoyi se dévoile. Le président de l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK) annule la tenue de la dernière plénière consacrant la fin de la session de mars de l’organe délibérant de la capitale « pour ses intérêts personnels », dénonce un élu de Kinshasa qui indique qu’en se cachant derrière la décision du chef de l’État liée aux mesures contre la Covid-19, « ce membre du Front commun pour le Congo (FCC) épargne son mentor, le gouverneur Gentiny Ngobila, de tout ce que la justice lui reproche et de l’éventualité d’une motion de censure de la part des députés ».

« Honorables députés et chers collègues, le 29 juin 2021 est la date légale de la clôture de la session ordinaire de mars. Au regard des restrictions relatives à la troisième vague de la pandémie de la Covid-19 interdisant notamment les réunions de plus de 20 personnes, nous sommes dans l’impossibilité de convoquer la plénière solennelle comme la tradition l’exige. Ainsi je déclare close la session ordinaire de mars 2021 ». C’est en ces mots que Godefroid Mpoyi Kadima prend à contre courant ses collègues députés.

Dans les milieux des députés provinciaux de la capitale, tout le monde est d’avis que « Gode Mpoyi a peur de convoquer la plénière suite aux dossiers qui sont sur sa table ». « Affaires qui concernent son bienfaiteur » par ailleurs membre du camp Kabila. On se souviendra que le député Mike Mukebayi a brandi plusieurs dossiers contre le gouverneur de Kinshasa. Malheureusment les élus n’ont pas l’occasion d’en débattre au cours d’une plénière. Le problème, « le président de l’APK protège ses intérêts et refuse toute démarche tendant à mettre devant le public les faiblesses de Gentiny Ngobilla et son gouvernement provincial ».

« La politique de silence imposée par Gode Mpoyi va de mal en pis et devrait interpeller le ministre de l’Intérieur et de surcroit le chef de l’État », prévient un député provincial. « Gode Mpoyi, se croyant au dessus de tout et de tous, se permet même à garder dans ses tiroirs certains dossiers de la justice contre le gouverneur de Kinshasa. Tel est le cas de la lettre du Conseil d’État qui a saisi l’APK pour obtenir les poursuites contre Ngobila suite au dossier de permutation, suspension et remplacement des bourgmestres », a-t-on appris.

Face à cette attitude de Gode Mpoyi, reste à savoir si les députés provinciaux vont-ils céder aux manoeuvres du président de l’APK. Sinon, les élus de la capitale, tout comme les Kinois, veulent voir clair sur la gestion de Kinshasa.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires