Congolité : le FCC s’engage à mobiliser tous ses députés et sénateurs pour barrer la route à la « loi Tshiani »

 

Dans une déclaration politique faite le vendredi 11 juillet, le Front commun pour le Congo (FCC) s’engage à mobiliser tous ses élus, députés natioanux et sénateurs, ainsi que les millions de ses adhérents répartis sur l’ensemble du territoire national pour barrer la route à la « loi Tshiani ». Et pour cause, ce mouvement politique se dit indigné et opposé contre la proposition de loi sur la congolité déposée au bureau de l’Assemblée nationale.

La plateforme de Joseph Kabila considère que « cette proposition de loi rétrograde qui est à la fois anticonstitutionnelle, inopportune, discriminatoire et conflictogene ». Le FCC estime que « la Constitution de notre pays détermine clairement et sans ambiguïté les conditions d’éligibilité et d’accessibilité aux différentes fonctions au sein des institutions de la République ».

La conférence élargie des présidents du FCC rappelle, par la même occasion, que « la Constitution  protège tous les congolais de façon égalitaire dans la jouissance de leurs droits (Articles 10, 12 et 72) ». Et rajouter qu’ « elle interdit ainsi formellement toute forme de discrimination et d’exclusion (Article 13). Aucune loi ne peut donc avoir pour ambition de modifier ou dénaturer les dispositions de la Constitution ».

Le FCC explique qu’il s’indigne et s’oppose aussi contre cette proposition de loi « parce qu’elle met à mal l’unité du pays, la paix et la cohésion nationale chèrement acquises et risque d’hypothéquer les acquis démocratiques ainsi que le processus électoral ». Le FCC rappelle, à cet effet, que « dans un passé récent, l’exclusion et la discrimination avaient suscité et justifié des velléités de partition et de balkanisation de notre pays qui avait, de ce fait, failli disparaître comme Etat et comme Nation ».

La « loi Tshiani » dont il est question verrouille l’accès à la Presidence de la République et aux postes clés en faveur des seuls Congolais nés de père et de mère. Ce qui suscite un débat entre les acteurs politiques.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires