RDC : « Beaucoup restent à faire sur le plan de la justice depuis l’accession de Félix Tshisekedi à la tête du pays (sondage)

 

Dans son rapport de sondage juillet 2021, intitulé « L’an 2 de Tshisekedi : année de l’émancipation ? », publié ce jeudi, le Groupe d’Etude sur le Congo (GEC) en collaboration avec le Bureau d’études, de recherche et de consulting international (BERCI), révèle que beaucoup restent à faire sur le plan de la justice en RDC.

« Beaucoup restent encore à faire : 39 % des personnes interrogées estiment que les droits de l’homme sont respectés en RDC, tandis que 19 %se sentent totalement libres d’exprimer leur opinion et 55% un peu libres et 26% pas du tout libres et 10% ne se prononcent pas », lit-on dans ce rapport.

Les répondants pointent surtout les difficultés d’accès à la justice. Dans un contexte national de grande pauvreté, il n’est guère surprenant de noter que la mise en place d’un fonds d’aide juridique pour les plus démunis arrive en tête des propositions citées pour améliorer cette situation. 22% des personnes interrogées suivent le renforcement de la justice de proximité…

Lire aussi  Pétition et coalition FCC-CACH : Kabund devant la presse ce samedi

Par ailleurs 67% des répondants n’ont jamais porté plainte auprès des instances judiciaires parceque qu’ ils estiment que « c’est le plus offrant qui l’emporte, 34% pensent qu’ils ne bénéficieront pas d’un traitement équitable devant les cours et tribunaux, 11% ne savent pas comment s’y prendre pour porter plainte, 7% précisent que la justice coûte cher, alors que 5%, privilégient les mécanismes de règlement des conflits. 4% ont peur de s’attaquer aux plus puissants qu’eux, 4% disent que les cours et tribunaux sont éloignés de leurs lieux de résidence…

Une grande majorité des répondants est cependant tout à fait favorable à 62% et favorable à 28% de la demande de Denis Mukwege sur la création d’un tribunal pénal international pour les crimes commis en RDC. Pour eux, cette éventuelle instance judiciaire devrait être établie dans un pays tiers à 52%, composé des juges Nationaux et internationaux à 65% et aurait un effet dissuasif sur les seigneurs de guerre 64%.

Lire aussi  RDC/La CENCO signe et persiste : « Les élections sont caractérisées par fraude, corruption, vandalisme de matériel électoral, incitation à la violence... »

Hervé Landry Ngoyi

Lire aussi

Les plus populaires