Front civique contre le glissement : La main tendue de Sessanga à LAMUKA rejetée « pour transhumance politique à outrance » (Confidences)

 

La main tendue de Delly Sessanga à LAMUKA en vue de la création d’un front civique contre le glissement ne fait pas l’unanimité au sein de cette principale formation politique de l’opposition. Des confidences faites à ACTU7.CD rapportent que l’un de deux membres de LAMUKA aile FAYULU rejette cette proposition de l’élu de Luiza dans le Kasaï-Central accusé de transhumance politique.

Lundi 19 juillet, sur le plateau de TV5, le Député National Delly Sessanga a préconisé la création avec Martin Fayulu et Adolphe Muzito d’un front civique contre le glissement après 2023.

Par contre, LAMUKA accuse Sessanga de « transhumance Politique à outrance, pour avoir été avec tout le monde ».

Se confiant à ces confidences faites au média en ligne non-aligné, le président d’Envol « veut déstabiliser le combat de LAMUKA, après il répartira quand il va bénéficier de la chaleur de LAMUKA. Depuis la publication du gouvernement Sama Lukonde, il fait partie des mécontents car son nom ne se retrouvait pas. Il souffle le chaud et le Froid, donc il serait mieux pour cet ancien ministre de s’exprimer clairement sur son appartenance dans l’union sacrée ».

Pourtant membre de l’Union sacrée, Delly Sessanga parle plutôt d’une convergence des points de vue entre forces politiques et sociales dont LAMUKA pour une mobilisation pour un consensus sur les réformes électorales.

Ce front va militer pour l’indépendance de la CENI (commission électorale nationale indépendante), le respect du délai constitutionnel sur la tenue des élections démocratiques, inclusives et libres en 2023.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires