Polémique sur le tribalisme contre le candidat Kadima : Rév Éric Nsenga de l’ECC remue le couteau dans la plaie

 

Les raisons tribales dans le refus catégorique des Églises Catholique et Protestante à voir Denis Kadima occuper les fonctions du président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) se confirment. Plusieurs déclarations faites le lundi 2 juillet lors de la conférence de presse coanimée par les responsables religieux de ces confessions religieuses frisent le tribalisme. Par ricochet, ne sont pas de nature à susciter le sentiment du patriotisme parmi les Congolais.


« Nous avons même demandé au nom du consensus qu’elles proposent un autre candidat Luba, ils ont refusé », a expliqué le Rév. Eric Nsenga. Il est vrai que le responsable de l’Église du Christ au Congo (ECC) justifiait leur démarche par rapport au souhait des six autres confessions religieuses acquises à la cause du candidat Denis Kadima. Mais fallait-il vraiment brandir les aspects tribaux devant les caméras ?.

Point n’est besoin de rappeler que la phrase assassine du Rév Eric Nsenga a provoqué un tollé général sur la toile qu’il n’a apporté la sérénité parmi les Congolais pourtant divisés sur cette question. Des observateurs se posent la question de savoir comment et pourquoi un chef religieux d’une confession religieuse aussi prestigieuse peut réduire une question aussi brûlante d’actualité au tribalisme.


Des voix se lèvent pour que les autorités compétentes interpellent le Révérend Eric Nsenga. A l’heure où les confessions religieuses ne s’accordent pas sur le nom du successeur de Corneille Nangaa, il serait souhaitable que les chefs des confessions religieuses soient des acteurs capables d’unir en lieu et place de diviser.

La RDC, qui regorge officiellement plus de 440 ethnies, n’a pas besoin qu’on indexe une tribu quel qu’en soit le cas. Le Rév. Eric Nsenga à la tête d’une communauté importante, devrait s’abstenir de certains propos frisant le tribalisme au risque de remuer le couteau dans la plaie avec des conséquences incalculables.

Rachidi Mabandu

Lire aussi

Les plus populaires