Nord-Kivu : Un député provincial demande au Chef de l’État de supprimer l’état de siège « parce qu’il bloque le développement de la province »

 

Jean-Paul Paluku Ngahanghondi, élu du territoire de Beni dans la province du Nord-Kivu appelle le Président de la République Félix Tshisekedi à supprimer son ordonnance proclamant l’état de siège dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri.

Pour ce député provincial, l’état de siège proclamé bloque le développement de la province du Nord-Kivu, « car plusieurs projets qui étaient en cours se sont stoppés ». Il fustige aussi le fait que les autorités militaires sont devenues beaucoup plus administratives qu’operationnelles sur terrain.

« L’État de siège est venu ajouter d’autres charges administratives aux militaires alors que normalement ils devraient se concentrer sur les opérations militaires au Nord-Kivu », a t-il dit à ACTU7.CD.


Pour mettre fin aux « dérapages observés », Jean-Paul Paluku Ngahanghondi invite le Président de la République à circonscire l’état de siège que dans les zones touchées par les massacres de civils notamment à Beni au Nord-Kivu, à Irumu et djugu en Ituri.

Lire aussi  Panique à Goma et ses environs : Le Gouverneur militaire "appelle la population à résister à l'ennemi"

Avant de penser à sa sixième prorogation, Jean-Paul Paluku Ngahanghondi souhaite que l’état de siège soit profondément évalué pour réorienter cette mesure « avec des objectifs plus précis ».

Proclamé en mai dernier par le Président de la République, l’état de siège a été prorogé 5 fois au parlement, malgré sa contestation par les forces vives basées dans les provinces concernées.

David Lupemba, à Goma

Lire aussi

Les plus populaires