État de siège : Les gouverneurs militaires fournissent à l’Assemblée Nationale le rapport complet de la situation globale sur terrain

 

Présents lors de l’audition du ministre de la Défense, sécurité et Anciens combattants, mardi 10 août, les deux gouverneurs militaires nommés par le Chef de l’État Félix Tshisekedi dans les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri, dans le cadre de l’état de siège, ont soumis à l’Assemblée Nationale, à travers sa commission défense et sécurité, le rapport complet de la situation globale sur terrain depuis leur accession à la tête de ces deux provinces.

Éminemment concernés par la question en tant que premiers acteurs de terrain, ce rapport selon le ministre Gilbert Kabanda, a enrichi les réponses qu’il a fournies à la commission défense et sécurité de l’Assemblée Nationale dans le cadre de l’évaluation de l’état de siège.

« Les deux gouverneurs qui sont les principaux acteurs de l’état de siège étaient avec nous et ils ont donné les éléments complémentaires qui manquaient pour que la commission puisse comprendre réellement ce qui se passe sur le terrain, ce qui a été réalisé, ce qui reste à réaliser et ce qu’il faut pour continuer à parachever l’oeuvre de l’état de siège », a fait savoir Gilbert Kabanda, ministre de la Défense.


Pour Bertin Mubonzi, président de la commission défense et sécurité de la chambre basse du parlement, c’est un privilège d’écouter les gouverneurs militaires, premiers gestionnaires de l’état de siège dans les provinces concernées.

« Nous avons échangé sur l’état de siège naturellement. Le ministre de la Défense a pris le temps de répondre aux préoccupations des députés. Ensuite, on a eu le privilége d’écouter les deux gouverneurs militaires, quelques questions ont été posées. Et je peux vous rassurer que c’était des échanges très riches qui nous ont permis de comprendre beaucoup de choses », a-t-il ajouté.

Ce rapport pour le moins complet de la situation globale sur terrain fourni par les gouverneurs militaires en fonction en Ituri et au Nord-Kivu sera annexé dans le compte rendu que la commission défense et sécurité fera à la plénière, à la fin de tous les travaux.

« (…) Je pense aussi cela va enrichir notre rapport à l’issue de cette démarche que nous sommes en train de faire », a renchéri le président de cette commission.

Dans son calendrier remis par le bureau de la chambre basse du parlement, la commission défense et sécurité a déjà auditionné tous les ministres dont les attributions se rapportent à la gestion de l’état de siège, qui pour convaincre les membres de cette commission, ont sollicité un délai de 48 heures pouvant leur permettre de préparer les réponses aux différentes préoccupations soulevées par les élus nationaux.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires