Présidence CENI : Mboso accorde un autre délai supplémentaire de 72 heures aux Confessions religieuses pour trouver un candidat consensuel

 

Dans un communiqué signé par le rapporteur de la chambre basse du parlement, Christophe Mboso, président de l’Assemblée Nationale accorde un délai supplémentaire de 72 heures que les chefs des Confessions religieuses devront mettre à profit pour aboutir à la désignation du candidat consensuel qui va occuper la présidence de la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante).

« (…) Le président de l’Assemblée Nationale informe au peuple congolais qu’un délai supplémentaire de 72 heures a été accordé aux Confessions religieuses en vue de dégager un consensus au sujet de la désignation du président de la CENI et d’un membre de la plénière », a écrit Lembi Libula Joseph, rapporteur de la chambre basse du parlement.

Selon ce communiqué dont une copie est parvenue à ACTU7.CD, ce délai court à partir de ce samedi 14 août et expire le mardi 17 août 2021 à minuit.

Lire aussi  Manifestations de l'UDPS à Kinshasa : 3 journalistes parmi les victimes (UNPC)

Il s’agit d’un deuxième round après l’échec du premier délai supplémentaire de 72 heures que le speaker de l’Assemblée Nationale avait accordé aux chefs religieux sur la même question.

Divergents dès les premiers instants de leurs échanges, le tandem CENCO-ECC (Conférence Épiscopale Nationale du Congo et Église du Christ au Congo) s’oppose à la désignation de Denis Kadima dont « le soupçon de corruption pèserait sur lui », contrairement aux six autres Confessions religieuses (Église du réveil du Congo, Église de Jésus-Christ sur la terre par son envoyé spécial Simon Kimbangu, la Communauté Islamique du Congo, l’église Orthodoxe, les indépendantistes) qui lui ont accordé leur confiance pour briguer le poste de président de la CENI.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires