D. Kamba sur le PV remis à l’Ass. Nat : « Il n’y aura pas un autre dépôt ! »

 

En réaction au sujet du dernier procès verbal de désignation des animateurs de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) déposé à l’Assemblée nationale, les six (6) confessions religieuses, par la voie de l’évêque de l’Église du Réveil du Congo (REC) Dodo Kamba, rassurent qu’il n’y aura plus un autre procès verbal à transmettre à part celui qu’ils ont déposé. Ces derniers croient que l’Assemblée nationale, mais surtout la commission paritaire sensée de traiter cette question, prendront en compte leur travail abattu.

« Pour cette dernière fois, il n’y aura pas un autre dépôt du procès verbal. Nous croyons fermement que l’Assemblée nationale, mais surtout la commission paritaire et le président de la chambre basse du parlement, Mboso N’kodia, pour ces derniers paroles qu’il prendrait en ligne de compte du travail que nous avons fait cette fois-ci. Et les éléments sont suffisants que quelques uns ne veulent pas endosser la responsabilité de la désignation et les six autres l’ont fait », a-t-il déclaré devant les professionnels des médias lors d’une conférence de presse tenue ce vendredi 20 août au siège de la CIME.

Lire aussi  "La ville n’est pas gouvernée…Il y a absence totale de l’autorité de l’État…", le cri d'alarme tardif des députés nationaux de Kinshasa (Déclaration)

Et d’ajouter : « Nous pensons que ce que nous avons fait, c’est en respect et en application de notre charte. Il appartient à l’Assemblée nationale, qui nous avait donné cette mission, de rendre publique sa décision ».


Les six (6) confessions religieuses, à savoir l’Église de Réveil du Congo (REC), Église orthodoxe, les indépendantistes, l’église Kimbangiste et les musulmans ont déposé, le jeudi 19 août, le procès verbal désignant les membres de la centrale électorale, dans le respect de tout dernier délai de quarante-huit (48) heures accordé par l’Assemblée nationale pour en finir avec cette question. Du côté du couple CENCO-ECC, une demande d’audience a été adressée au Président de la République Félix Tshisekedi pour résoudre cette crise.

 

José Muyaya

Lire aussi

Les plus populaires