Kwilu/Non-prestation de serment des finalistes de l’UNIBAND en médecine : L’ordre national des médecins indexé !

 

Des réactions fusent de partout au sujet de la non-prestation de serment des trois (3) promotions des finalistes en médecine de l’Université de Bandundu (UNIBAND) dans la province du Kwilu. Certains incriminent l’actuel comité de gestion de n’avoir pas rempli toutes les conditions, d’autres par contre crient à l’injustice dont serait auteur le conseil de l’ordre provincial des médecins basé à Kikwit.

Dans d’une mise au point faite faite le jeudi 19 août 2021 dont une copie est parvenue à ACTU7.CD, le recteur de L’Université de Bandundu, le Professeur René Ngambele a blanchi son établissement, en indiquant que l’inscription des médecins au tableau de l’ordre est une formalité extra-académique, qui engage l’impétrant et l’ordre auquel il souhaite adhérer.

« (…) L’inscription des médecins au tableau de l’ordre est une formalité extra-académique, qui engage l’impétrant et l’ordre auquel il souhaite adhérer. L’Université n’est nullement partie prenante à ce contrat bilatéral. Il en est ainsi de l’ordre des médecins, comme de l’ordre des avocats, des ingénieurs agronomes, etc. Cependant, s’agissant de la prestation de serment des premiers médecins diplômés de l’UNIBAND, le comité de gestion s’est senti dans l’obligation d’intervenir, compte tenu de l’attente anormalement prolongée observée par les impétrants depuis le dépôt de leurs dossiers de demande d’adhésion à l’ordre en juin 2019 jusqu’à ce jour », a-t-il fait savoir dans cette mise au point.


Malgré les démarches amorcées par son comité de gestion en rencontrant tour à tour le président du conseil provincial de l’ordre des médecins du Kwilu et celui au niveau national, le n°1 de l’Université de Bandundu accuse le conseil de l’ordre national d’entretenir un désir injustifié d’interdire aux diplômés en médecine de l’Université de Bandundu l’inscription au tableau de l’ordre ou d’en subordonner l’accès à un test.

Lire aussi  Kinshasa : Les enseignants des écoles désactivées exigent leur réactivation et le paiement de 3 mois des arriérés de salaire

« (…) De ces entretiens, il est malheureusement apparu qu’à ses deux niveaux de gestion (conseil provincial et national), l’ordre national des médecins entretient un désir injustifié d’interdire aux diplômés en médecine de l’Université de Bandundu l’inscription au tableau de l’ordre ou d’en subordonner l’accès à un test. Ce constat découle des allégations mensongères distillées par le président du conseil provincial de l’ordre des médecins, le Docteur Vumuka sur la faculté de médecine qu’il a promis de faire supprimer, mais aussi des propos du président national NSADI, qui a exprimé le désir de son conseil d’assainir le secteur par la réduction du nombre de facultés de médecine à travers le pays, et ceci sans apporter la preuve des raisons qui justifieraient le choix de l’Université de Bandundu sur cette liste », s’est-il indigné.

Il a, en outre, indiqué qu’un recours introduit par son comité de gestion fait actuellement l’objet d’un ultime examen au conseil de l’ordre à Kinshasa. Toutefois, à défaut d’une solution à l’amiable, poursuit-il, l’Université de Bandundu et les impétrants, victimes de cette injustice, seront mis dans l’obligation de recourir à toutes les voies de droit.

Lire aussi  EXETAT : Les noms des lauréats et les résultats disponibles dès ce jeudi

Patrick Matanga, à Bandundu

Lire aussi

Les plus populaires