Relance et modernisation des activités de la Poste : Des aspects techniques du projet de construction des data centers présentés à Kibassa Maliba au siège de Huawei à Paris

 

Dans le cadre de la relance et la modernisation des activités de la poste, le ministre congolais des postes télécommunications et nouvelles technologies de l’information et de la communication Augustin Kibassa Maliba a eu une séance de travail avec des investisseurs du domaine des télécoms le 14 septembre 2021 au siège de Huawei à Paris où il se trouve en mission officielle.

Lors de ces échanges, il était question pour les investisseurs de présenter au patron des PTNTIC, les aspects techniques du projet de construction des data centers à travers le pays. Projet dont les discussions entre le ministère et ces investisseurs ont commencé depuis l’année dernière.

L’ensemble du projet va propulser la RDC dans le numérique avec toutes les meilleures technologies actuelles. Du fait de choisir des solutions certifiées, la plate-forme eVNO (electronic Virtual Network Operator) va garantir un suivi permanent des innovations mais également l’ouverture vers l’extérieur.


Les premiers scenarii proposés sont :

– Service e-commerce qui doit permettre à la RDC de disposer d’une plate-forme d’e-commerce nationale. Cette dernière reposera sur le réseau de la Poste. Ce qui va enrichir l’offre de services de cette dernière. L’offre d’e-commerce va s’adresser aux entreprises en leur proposant la mise en place de sites marchands intégrant la boutique et reposant sur la plateforme logistique de la Poste.

Lire aussi  NTIC : Augustin Kibassa Maliba représente la RDC au CES à Las Vegas

– Poste numérique : doit proposer à l’ensemble des entreprises un siège numérique et des citoyens un domicile numérique. Cette solution permet de palier à la problématique d’adresse physique. Chaque téléphone mobile est associé à un coffre-fort électronique reposant sur un numéro unique mondial l’IDAN. L’état va être le responsable de l’annuaire des IDAN en tant qu’eVNO. Grâce à ce dernier, il est possible de réaliser des routages et de la distribution avec suivi et garantie de réception. La solution va être également mise à disposition sous forme d’un guichet numérique dans différents locaux administratifs. Pour les citoyens, c’est le moyen de conserver ses documents à vie. Maintenant l’Etat peut également par exemple contrôler certains documents comme les certificats d’assurance (carte rose) et inhiber en intégralité la fraude. Ce service peut générer des revenus importants. L’Etat va pouvoir dégager des revenus sur les échanges.
– Portail de facturation : doit assurer à l’Etat une traçabilité sur l’intégralité de la facturation du pays. Le déploiement de la solution se fera en deux étapes. Tout d’abord on commence par la facturation qui arrive vers l’Etat puis après la facturation B2B et B2C. L’ensemble de cette plateforme va permettre à l’Etat d’effectuer le contrôle sur la TVA et de s’assurer du bon paiement de cette dernière. Pour les entreprises, c’est une source de garantie de paiement de la facture car il y a un suivi de distribution et de consultation de cette dernière avec une possibilité de relance.

Lire aussi  Projets de développement en RDC : Sama Lukonde discute avec les partenaires techniques et financiers

– Portail d’archivage de l’Etat va permettre de sécuriser tous les documents produits par les différentes administrations et de les archiver avec une valeur probante. Toutes les données seront mises dans des coffres-forts électroniques cryptés. L’accès aux documents se fera via un portail dédié intégrant une GED et du contrôle d’accès double facteur.

– Portail de signature : c’est une offre de service pour permettre aux entreprises de signer électroniquement tous types de documents. Il est également décliné pour les besoins de l’administration. Le principe est de mettre à disposition un mécanisme de parapheur électronique reposant sur un certificat détenu par l’Etat et des utilisateurs obtenant un certificat à la volée. Le document final peut être également archivé et a ainsi une valeur juridique grâce au coffre-fort électronique associé. L’Etat peut à nouveau générer des revenus.
Le fait d’avoir une plateforme eVNO, la RDC peut utiliser l’ensemble des services de manière illimitée.

Il sied de noter le projet prévoit aussi la construction des centrales solaires photovoltaïques pour alimenter les data centers. Pour les interlocuteurs de Kibassa Maliba, « nous sommes prêts, les conteneurs sont prêts, les camions sont prêts. Nous vous attendons ».
La durée du projet est de 8 mois.

Cellule de presse

Lire aussi

Les plus populaires