Admission de Junior Masudi Wasso : L’UCLouvain remercie « ceux qui ont contribué à cette issue » et se réjouit d’accueillir son nouvel étudiant

 

L’affaire opposant Junior Masudi Wasso et l’administration belge vient de connaître une issue favorable. Bloqué depuis près d’un mois au centre Caroline à Zaventem en Belgique par la Police des frontières, l’étudiant Congolais Junior Masudi Wasso est admis sur le territoire belge, « après le complément de nouveaux éléments dans son dossier ».


De quoi se réjouir l’Université Catholique de Louvain, où l’étudiant a pris son inscription pour continuer ses études en économie.

« L’UCLouvain a été informée que Mr Junior Masudi a été admis aujourd’hui sur le territoire belge. Nous remercions celles et ceux qui ont contribué à cette issue positive et nous nous réjouissons d’accueillir notre nouvel étudiant », écrit cette institution d’enseignement supérieur dans un message posté sur son compte Twitter.


Il a été confirmé ce lundi 04 octobre par la Radio Télé Belge Francophone (RTBF) que le ministère congolais des Affaires Étrangères a versé les frais d’inscription de l’étudiant, et l’UCLouvain a également transmis des informations supplémentaires sur la manière et les éléments par lesquels elle a jugé que l’étudiant est effectivement apte à étudier à l’université.

Selon l’Office des étrangers, quand junior Masudi est arrivé à l’aéroport le 18 septembre dernier, il s’est avéré que les frais d’inscription à l’UCLouvain n’avaient pas été payés et que le motif de son déplacement n’avait pas été suffisamment prouvé.

Depuis lors, Junior Masudi Wasso était victime d’un traitement inhumain. Durant sa période de détention, Junior Masudi Wasso avait fait l’objet de deux tentatives d’expulsion alors qu’il avait été admis à s’inscrire à l’Université Catholique de Louvain, manifestement en possession d’un passeport en règle et d’un titre de séjour valable.

Depuis l’annonce de son arrestation, des réactions de protestation s’étaient multipliées. L’UCLouvain avait dénoncé le sort réservé à Junior Masudi Wasso. Les recteurs et rectrices des universités francophones ont dénoncé le dimanche 03 octobre dernier par un communiqué la privation de liberté de cet étudiant originaire de la République Démocratique du Congo.

Vendredi 1er octobre, plus d’une centaine de personnes, en majorité des étudiants, s’étaient rassemblées à Louvain-la-Neuve pour réclamer sa relaxation.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires