Blocage présidence CENI:  » Nous avons des audios des preuves qui nous ont poussé à prendre ses dispositions(…) » (Donatien Nshole)

 

Lors d’une conférence de presse animée conjointement par la Conférence Épiscopale Nationale du Congo et Église du Christ au Congo (CENCO-ECC) ce jeudi 7 octobre, le secrétaire général de la CENCO, l’abbé Donatien Nshole a affirmé qu’ils détiennent « quelques audios comme preuves de tentative de corruption qui ont entaché le processus de désignation des membres de la centrale électorale ».


« (…) On a voulu rencontrer le Chef de l’État pour lui donner la primeur de ses preuves délicates qui sont très sensibles en politique. Comme le Chef de l’État a dit qu’il n’est pas disposé à nous recevoir pour les raisons qu’il a évoquées, on s’attend à ce que lorsqu’on sera reçu par le bureau de l’Assemblée nationale, on va donner ses preuves. Nous avons pris soin d’enregistrer parce que nous avons été victime des mensonges, notamment sur l’histoire de tribalisme. Et comme nous avons affaire avec les mêmes personnes, nous avons été très prudents. C’est le seul mobile qui nous a poussé à prendre ses dispositions », a-t-il lâché devant les professionnels des médias.

Pour le présidium des confessions religieuses, le choix Denis Kadima par les six (6) confessions religieuses a été entaché des irrégularités et des griefs importants, notamment des menaces, pressions, intimidations, tentatives de corruptions. Ce qui, selon eux, a démontré noir sur blanc que ce candidat est porté par une famille politique, mettant ainsi en cause « sa crédibilité » et son « indépendance ».


José Muyaya

Lire aussi

Les plus populaires