Kwilu : La société civile contre la présence de beaucoup de députés au Gouvernement remanié et la parité ignorée par W. Itsundala

 

La publication, le dimanche 10 octobre 2021, du nouveau Gouvernement provincial remanié par Willy Itsundala, Gouverneur de la province du Kwilu, a suscité moult réactions au sein de l’opinion publique.


Si certains estiment que la publication de ce Gouvernement tombe à point nommé, d’autres par contre fustigent la tardiveté avec laquelle cette équipe gouvernementale a été publiée, le cas de la société civile.

Dans une interview accordée à ACTU7.CD ce mercredi 13 octobre 2021, le premier vice-président du cadre de concertation de la société civile du Kwilu, Placide Mukwa a fustigé le nombre exorbitant des députés provinciaux nommés au nouveau Gouvernement et la baisse sensible du nombre de femmes au sein du même Gouvernement.


« C’est depuis le mois de juin que le Gouverneur a promis un remaniement à fond de son Gouvernement provincial, c’est vrai qu’il a tenu parole, c’est un remaniement à fond, mais qui intervient tardivement parce que la province était bloquée et suspendue à attendre ce remaniement qui finalement a eu lieu. Mais nous constatons que tous les ministres, à part 2, sont des députés associés aux autres membres, ils seront plus, l’on se demande quel sera le contenu de l’Assemblée provinciale en terme des députés, donc ce remaniement vient vider l’Assemblée provinciale de sa substance, donc on aura là-bas que des suppléants, or, ceux-ci sont des caisses de résonance de leurs titulaires », a lâché Placide Mukwa.

S’agissant de la composition de la nouvelle équipe gouvernementale, Placide Mukwa estime que le nombre de membres dudit Gouvernement est exorbitant pour une province comme le Kwilu.

« On constate aussi que le nombre de femmes a été sensiblement revu à la baisse. Deux femmes seulement sur 17 personnes. Pourtant seuls 10, recommandés par la loi. Dans une province où tout le monde chante chaque jour qu’on est pauvre, mais maintenant on va payer près de 20 personnes qui ont rang des ministres. Je crois que ça en est trop », a-t-il ajouté.

Il a, en outre, appelé le Gouverneur de province à gérer son entité à partir de son chef-lieu qui est la ville de Bandundu, et non ailleurs.

Patrick Matanga, à Bandundu

Lire aussi

Les plus populaires