Projet du budget 2022 : La députée Henriette Wamu « préoccupée » par les 25 millions des Congolais victimes de la faim

 

Dans son intervention lors de la présentation, par le Premier ministre, du projet du budget 2022 à l’Assemblée nationale, la députée Henriette Wamu Ataminia s’est dit préoccupée notamment des 25 millions des Congolais victimes de la faim. L’élue de la circonscription de la Funa à Kinshasa s’est basée sur le dernier rapport du Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour interpeller Sama Lukonde.

« Le Premier ministre peut-il indiquer à la représentation nationale l’ensemble de ces réformes, celles entreprises notamment en vue de lutter contre la faim au regard du rapport du PAM faisant état de 25 millions des Congolais qui souffriraient de faim? », s’est interrogée la députée du haut de la tribune de la chambre basse du Parlement.

Henriette Wamu a expliqué qu’ « il ressort de l’analyse minutieuse de ce projet de budget, un accroissement considérable des recettes. Ce qui pourrait permettre au Gouvernement de satisfaire aux besoins d’intérêt général ». Cependant, a-t-elle poursuivi, « la même analyse ne nous permet pas de cerner les réformes idoines envisagées pour atteindre cet objectif ».

Lire aussi  Kabund à Kagame : "La posture négationniste du Président rwandais est une attitude d'un accusé plaidant non coupable"

Henriette Wamu est d’avis que « tous les experts s’accordent pour dire que la pandémie de la Covid-19 est loin d’être éradiquée et le moyen de prévention le plus efficace reste la vaccination et le respect des gestes barrières ». Voilà pourquoi elle voudrait savoir le nombre actuel des vaccinés. « Quelles sont les mesures prévues par le Gouvernement pour accélérer le rythme de vaccination de la population congolaise », a-t-elle fait remarquer.

La question de l’éducation des enfants a été un des points saillants de l’intervention d’Henriette Wamu. La députée a laissé entendre que « parmi les priorités du mandat du Chef de l’État et inscrites dans le programme gouvernemental figure la gratuité de l’enseignement dans les établissements publics, spécialement au niveau primaire ». Et de poser la question : « Où en sommes-nous au regard des grèves des enseignants et autres dysfonctionnements observés au sein des écoles publiques en rapport avec la gratuité de l’enseignement »?

Henriette Wamu a, néanmoins, félicité le Gouvernement « pour avoir déposé le projet du budget sous examen dans le délai constitutionnel ». Au nom de son groupe parlementaire UDPS et Alliés, elle a demandé à l’auguste assemblée de voter pour le projet de budget et l’envoyer à la commission l’ECOFIN de l’organe délibérant national « pour amélioration, car toute oeuvre humaine est perfectible ».

Lire aussi  Kongo Central : Début des consultations pour la tenue du dialogue pour la paix à Matadi

R.M

Lire aussi

Les plus populaires