Congo Hold-up : Le bureau politique du PPRD promet de réagir face à cette « attaque » qui vise Joseph Kabila dont l’objectif est « de travestir l’histoire de la RDC »

La famille politique de l’ancien Président de la République Joseph Kabila promet de réagir « avec énergie » à cette attaque médiatique dont leur leader est visé.

Dans un communiqué rendu public ce lundi 22 novembre, le bureau politique du Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Démocratie (PPRD) dit suivre « avec la plus grande attention, une énième attaque politique orchestrée contre son leader, le camarade Joseph Kabila, au travers des méthodes connues et dont l’usage récurrent n’est plus à démontrer ».

Le parti politique du sénateur à vie Joseph Kabila rappelle le rôle qu’il a eu à jouer « dans la relance de la RDC sur le plan sécuritaire, social, économique, politique et juridique, en militant activement pour l’adoption de la constitution du 18 février 2006, socle de la démocratie, et s’entend continuer à jouer pleinement son rôle pour la refondation de la RDC, jusqu’à son émergence intégrale ».

Lire aussi  Marche de LAMUKA: "Adolphe Muzito n'est pas monté sur le podium suite à une crise"

Pour ce bureau politique, l’état de droit veut que la responsabilité juridique soit factuelle et non supposée.

« Qu’un consortium des ONG et des médias prétendument indépendants fassent usage du substantif “Clan” dans le but de semer une confusion malsaine, s’éloignant de toute factualité juridique, voulant joindre à tout prix des structures juridiquement distinctes à une personnalité, dénote clairement une volonté pernicieuse et politicienne, à peine voilée », renseigne ce document qui porte la signature de Patrick Nkanga, son rapporteur.

Le PPRD confirme son engagement à « réagir avec énergie à cette attaque qui a pour objectif subtile et ultime de travestir l’histoire de la RDC ».

Dans une enquête réalisée par plusieurs médias internationaux intitulée « Congo Hold-up », l’on révèle comment les proches de Joseph Kabila et d’autres dignitaires de l’ancien régime et d’autres qui sont encore aux affaires ont détourné plusieurs centaines de millions de dollars américains.

Hervé Landry Ngoyi

Lire aussi

Les plus populaires