RDC : Le Comité de Contrôle et Suivi préconise un « audit fonctionnel et organisationnel du Conseil National de la Jeunesse » et présente ses premiers résultats de 100 jours aux leaders des jeunes

 

Depuis son installation à l’issue de l’Assemblée générale extraordinaire et l’élective tenue du 03 au 08 août 2021 à Kisantu dans le Kongo-Central, le Comité de Contrôle et de Suivi (CCS) du Conseil National de la Jeunesse (CNJ) est déterminé à imprégner le principe de redevabilité au sein des organes sous sa tutelle.


En effet, il a procédé ce lundi 22 novembre à Kinshasa à la présentation de ses premiers résultats, 100 jours après son installation. C’était devant des leaders des mouvements des jeunes.

« Audit fonctionnel et organisationnel du Conseil National de la Jeunesse », un document d’une dizaine des pages « qui présentera à la fin des travaux un arbre à problème et proposera un arbre à solution pour le décollage du Conseil National de la Jeunesse ».


« Nous avons estimé par devoir de redevabilité, réunir les leaders des jeunes leur annoncer de grands projets que nous voulons mettre en place afin de parvenir à un audit fonctionnel et organisationnel du Conseil National de la Jeunesse. Nous pensons que pour mieux contrôler, il faut organiser ce contrôle et étant leader des jeunes et ancien conseiller principal du ministre de la Jeunesse, donc expert et connaisseur du secteur, nous allons commencé par diagnostiquer les vrais problèmes qui dérangent le Conseil National de la Jeunesse. C’est un travail auquel nous avons voulu faire participer tous les jeunes », a expliqué Samy Wetchi Tshomba, superviseur du Conseil National de la Jeunesse.

Et de renchérir, « nous leur avons remis notre draft de travail. Ils vont à leur tour nous apporter leur contribution pour nous permettre de transmettre le document au ministre national de la jeunesse. Si cela est fait, l’autorité de tutelle va enfin nous autoriser à faire ce travail de contrôle avec son cabinet, le secrétariat de la jeunesse mais aussi les jeunes eux-mêmes. En clair, nous avons présenté un arbre à problème du Conseil National de la Jeunesse et proposé un arbre à solution pour permettre à ce que la jeunesse congolaise espère au travail qui sera fait par leur bureau exécutif qui est le Conseil National de la Jeunesse ».

Au cours de ces assises, l’ambiance était à son comble. Le Comité de Contrôle et Suivi ainsi que les leaders des mouvements et associations des jeunes s’accordent à assainir le secteur de la jeunesse qui peine à décoller.

« Nous leur avons présenté notre vision et nous sommes très heureux de savoir qu’ils ont très bien compris et reçu notre projet. Nous allons encore vous inviter pour montrer que la jeunesse congolaise est plus que jamais organisée et déterminée à conduire à bon port vision (du Chef de l’État) de la bonne gestion, de la bonne gouvernance, de la redevabilité… », a ajouté le numéro 1 du CCS.

Cet « audit fonctionnel et organisationnel du Conseil National de la Jeunesse » va diagnostiquer depuis 25 ans d’existence du Conseil National de la Jeunesse, des problèmes de son fonctionnement, son organisation, sa gestion, son financement, son rôle vis-à-vis du gouvernement, des partenaires, des structures décentralisées et des associations de jeunes…

Et cet organe (CCS) dirigé par Samy Wetchi se charge d’assurer la surpervision du CNJ…

« (…) Nous avons souhaité qu’après 100 jours de notre installation de présenter ce projet au grand public et leur rassurer que nous allons nous mettre en œuvre et procéder au contrôle fonctionnel et organisationnel avant de procéder au contrôle de gestion du bureau du conseil », conclut le Coordonnateur du MPJC (Mouvement Patriotique de la Jeunesse Congolaise), Samy Wetchi.

Satisfait de ce premier travail réalisé par le Comité de Contrôle et Suivi, les participants à cette séance de briefing dont les leaders, des structures des jeunes et le bureau exécutif du Conseil National de la Jeunesse ont souhaité plein succès à l’équipe conduite par Samy Wetchi Tshomba pour le reste du mandat.

Samy Wetshi, superviseur du Comité de Contrôle et Suivi du CNJ est expert comptable, expert fiscaliste, auditeur et consultant des entreprises depuis plus des 10 ans. Ancien conseiller principal du Ministre de la Jeunesse. Il a aussi occupé le poste de porte-parole de la Jeunesse congolaise. C’est sous cette casquette qu’il a pris part en 2016 au dialogue de la Cité de l’Union Africaine sous la médiation d’Edem Kodjo. Ce parcours lui vaut des compétences nécessaires et le privilége de diriger le Comité de Contrôle et Suivi.

Josué Mfutila

Lire aussi

Les plus populaires