En août 2019, le député de l’opposition Muhindo Nzangi demandait à Tshisekedi de mener « des opérations conjointes avec l’armée Ougandaise pour anéantir les ADF »

 

Il y a de cela deux (2) ans depuis que Muhindo Nzangi à l’époque député national de l’opposition, avait demandé à Félix Tshisekedi de lancer un appel du pied aux forces armées ougandaises (UPDF), afin de mener conjointement les opérations de grande envergure avec les forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) pour anéantir les ADF dans l’Est du pays.

Cette demande de l’actuel ministre de l’enseignement supérieur et universitaire (ESU), se trouvait dans une correspondance que ce dernier avait adressée au chef de l’État intitulée « Génocide de Béni ».

« Excellence, pour stopper dans l’immédiat ce cycle de violences, je vous suggère d’envisager sans tarder le lancement d’une opération d’envergure conjointe FARDC-UPDF avec les moyens aériens et physiques conséquents pour éloigner dans le premier temps l’ennemi des zones urbaines et semi urbaines. Ensuite former et équiper nos forces armées pour le ratissage », avait proposé Muhindo Nzangi.

Lire aussi  Flash/Ituri : Jean Bamanisa refuse de se présenter à la plénière devant statuer sur la motion de défiance lui visée (députés)

D’après une nouvelle relayée par plusieurs médias locaux et internationaux en citant une source de l’organisation des Nations-Unies, Félix Tshisekedi aurait donné son feu vert aux troupes ougandaises de venir au Nord-Kivu et en Ituri afin de combattre les ADF accusés également par l’État ougandais comme responsables de deux (2) attentats qui avaient touché dernièrement Kampala.

Depuis lors, plusieurs personnalités politiques de l’opposition et de la société civile sont montées au créneau pour fustiger cette décision. Le prix Nobel de paix 2018 Dénis Mukwenge l’a même qualifiée  » d’inacceptable ». À l’en croire,  » les mêmes causes produiront les mêmes effets ».

Le gouvernement congolais de son côté, n’a pas encore communiqué officiellement pour donner son affirmation sur cette information.

Osée Mfumfu

Lire aussi

Les plus populaires