Justice : « La liberté provisoire accordée à Vital Kamerhe est conforme aux lois de la République » (Katende)

 

Les réactions fussent de partout, après la liberté provisoire accordée au président national de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC) par la Cour de cassation, à l’issue d’une audience qui s’est tenue ce lundi 06 décembre 2021.

Le président de l’Association Africaine de Défense des Droits de l’homme (ASADHO), Jean Claude Katende affirme que cette « liberté provisoire est conforme aux lois de la République ».

« La liberté provisoire accordée à Monsieur Vital Kamerhe est conforme aux lois de la République », a-t-il réagi sur son compte Twitter.


Comment la liberté provisoire accordée à Vital Kamerhe est conforme aux lois de la République ?

Cet activiste a fait savoir à ACTU7.CD que tout condamné se trouvant en état détention préventive, peut introduire « une requête de mise liberté provisoire avec ou sans cautionnement ».

« Le condamné qui se trouve en état de détention préventive ou dont son arrestation a été ordonnée par la juridiction ou par le ministère public près de cette juridiction peut introduire, devant la Cour de cassation, une requête de remise en liberté ou de mise en liberté provisoire, avec ou sans cautionnement », a-t-il expliqué.

Lire aussi  Écarté par ses pairs du regroupement AA/a, Pius Muabilu porte plainte "pour faux et usage de faux"

Condamné en appel à treize (13) ans de prison pour « corruption et détournement de fonds dans le dossier 100 jours » du Président de la République, Félix Tshisekedi, Vital Kamerhe a bénéficié ce lundi 06 décembre d’une remise en liberté provisoire sur décision de la Cour de cassation.

José Muyaya

Lire aussi

Les plus populaires