Liberté Provisoire à Vital Kamerhe : Liesse à Bukavu!

 

Le président national de l’union pour la nation congolaise, UNC, Kamerhe a bénéficié d’une liberté provisoire ce lundi 6 décembre 2021, devant la Cour de Cassation de la RDC à Kinshasa.

Cette nouvelle est accueillie chaleureusement par les militants et cadres de son parti au Sud-Kivu. À Bukavu, une caravanne spontanée suivi d’un rassemblement ont été observés devant la permanence du parti dans la ville de Bukavu.

Des motocyclistes et taximans ont fait la ronde du boulevard Patrice Emery Lumumba, de la Place Mulamba à la Place de l’indépendance.


Pour Éric Mutembezi, coordonnateur de la communication de l’UNC dans la Zone Est de la RDC, le fait d’accorder une liberté provisoire à leur président national, prouve que la Cour a constaté comme eux que « le dossier VK était vide ».

Il parle en suite d’une justice « justice Divine » qui commence à surgir, car dit-il, Dieu se range toujours du côté des innocents.

Lire aussi  Voyage raté de Kabila : "On ne joue pas avec le feu, on risque de se brûler" (Kikaya)

« C’est une grande joie parce que le dossier de notre président évolue très bien. Nous sommes biensûr au niveau de la liberté provisoire, nous sommes convaincus qu’il va obtenir la liberté définitive c’est-à-dire l’acquittement, parce que le fait pour la cour de lui accorder la liberté provisoire veut dire qu’elle a constaté que le dossier de Vital Kamerhe est vide comme nous l’avions toujours crié », confie-t-il à ACTU7.CD.

Il remercie au passage tout ceux qui on toujours soutenu le combat de voir Vital Kamerhe libre.

« ()Pour nous l’occasion de remercier le Seigneur qui l’a toujours gardé, nous remercions le président Vital Kamerhe pour la morale qu’il nous a toujours donnée en nous demandant de rester calmes, serreins, et lui mettre dans les mains du Seigneur », a-t-il poursuivi.

Eric Mutembezi renseigne que la manifestation se poursuivra dans la matinée de ce mardi 07 décembre au siège de du parti à Bukavu.

Au second degré, le juge avait réduit la peine de Kamerhe à 13 ans.

Lire aussi  CCU et Alliés : Lambert Mende radie le secrétaire national, son interlocuteur au téléphone

Plusieurs analystes ont toujours qualifié de « politique » et d’un « acharnement » le procès contre le leader de l’UNC.

Ngaboyeka Pascal, à Bukavu

Lire aussi

Les plus populaires