Séminaire d’imprégnation de la CENI : « le chemin des élections est balisé » (Denis Kadima)

 

Les rideaux du séminaire d’imprégnation des membres de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) sont tombés dimanche 05 décembre au Village Venus dans la commune de la N’sele. 10 jours ont suffi pour les nouveaux membres du bureau et de la plénière de la CENI de procéder à une imprégnation structurelle et thématique. Ils se sont concentrés sur la réflexion et l’analyse critique des questions électorales.

A l’issue des travaux, «le chemin des élections est balisé, a déclaré dans son allocution sanctionnant la fin des travaux, Denis Kadima, Président de la centrale électorale. De manière concrète, il a souligné que le séminaire a permis à la CENI d’avoir une feuille de route, des orientations en rapport avec le plan stratégique, un budget des opérations futures, un plan logistique des opérations, un canevas des réformes, une stratégie de communication et de sensibilisation.

Pour Denis Kadima Kazadi, le séminaire n’a traduit que la vision fixée par la CENI. Vision qui se résume en une seule idée : « placer l’homme au centre de l’action et la femme à part égale avec l’homme ». Ceci ne doit pas être un slogan, a-t-il insisté. Comme corollaire, l’argent sera mis au service de l’homme et non l’inverse.

Lire aussi  Sud-Ubangi/Clôture de la session de septembre : le président a.i qualifie le bilan de largement positif

« Avec l’appui du gouvernement, tous les membres doivent se mettre en tête qu’ils sont observés et que tous les actes sont analysés. Si tout le monde se comporte bien, les choses iront mieux », a-t-il martelé.

Contrairement à ce que pensent plusieurs personnes, Denis Kadima estime que la RDC n’est pas un pays pauvre mais plutôt, « un pays qui n’a pas les moyens de sa politique ». D’où son interpellation sur la bonne gestion des quelques ressources disponibilisées pour l’organisation de futures élections. Elections qui doivent être crédibles, transparentes, organisées en toute impartialité et indépendance.

 » Il est vrai que les moyens sont toujours limités mais les besoins restent toujours illimités, a-t-il précisé.

Pour concrétiser cet intérêt que le pays porte sur la CENI, Denis Kadima a confirmé à tous que « les arriérés qu’avaient le gouvernement sont vidés sur toute l’étendue de la République. Dès ce lundi, chacun où il se trouve palpera la réalité. Avec ce geste que vient de poser le gouvernement, les membres de la CENI doivent comprendre qu’ils ont l’obligation de mieux faire ».

Lire aussi  Redynamisation du parti : Carton plein pour Augustin Kabuya à Kisangani (images)

Bien avant, le président de la centrale électorale s’est réjoui du fait que cet exercice intellectuel, loin de fatiguer les esprits, a plutôt apporté un «plus» dans les connaissances des uns et des autres, sur les fondamentaux qu’il faut maîtriser pour administrer, avec efficacité, une institution comme la CENI.

A cette occasion, tous les membres de la CENI ont eu l’opportunité d’apprécier les compétences dont regorge l’institution à travers les exposés sur les thématiques opérationnelles, transversales et spécifiques. Il a félicité les conférenciers extérieurs à la CENI pour leurs brillants exposés lors des conférences thématiques sur des sujets importants qui ont apporté un éclairage judicieux sur la manière de mener les opérations électorales.

José Muyaya

Lire aussi

Les plus populaires