Justice : les « détourneurs », plus personne en prison !

De Vital Kamerhe ancien directeur de cabinet du chef de l’État à Benjamin Wenga D.G de l’Office des voiries et drainages, OVD en passant par David Blatner D.G de Safricas, Eteni Longondo, Ministre honoraire de la santé ou Willy Bakonga, ancien patron de l’EPST arrêtés manu militari pour un seul motif, les détournements des deniers publics, chacun dans son secteur, plus personne ne se trouve entre les quatre murs à Makala.

Tous du moins chacun bénéficie de la liberté peu importe, le nom de celle- ci, provisoire ou définitive. Le grand événement reste la liberté dite provisoire mais définitive (connaissant les rouages de la justice congolaise) accordée le lundi 06 décembre à Vital Kamerhe par la Cour de cassation. Un acte commenté par l’humidité lorsqu’on connaît combien son incarcération avait alimenté les conversations à Kinshasa et partout ailleurs.

Si pour les autres prisonniers, la tâche n’a pas été si ardue, Vital Kamerhe condamné à la peine la plus lourde au premier comme au second degré pour détournement des fonds alloués au programme des 100 jours du chef de l’État volet Maisons pré- fabriquées, vient de trouver gain cause à la Cour de cassation. Le chemin a été long certes, pour celui que l’on appelle affectueusement, Pacificateur jusqu’au bout, le but est aujourd’hui atteint. On parle non seulement d’une caution de 500.000$ exigée et d’une défense musclée mais aussi de l’élégance des juges du 3e degré.

Lire aussi  Ces Kabeya du Kasaï Oriental et Kasaï Central : Mauvais casting de l'UDPS !

La rhétorique est connue de tous. Là où le bas blesse est que, le peuple contre qui les « détourneurs » ont péché est jusque-là sans mot occupant la position de spectateur. Les congolais dans leur majorité, s’interrogent sur cette façon de faire en ce temps où il est de plus en plus question de la traque des malfrats et autres Kulunas en cravates habitués de puiser à tour de bras et impunément dans les caisses de l’Etat

Ceci expliquant cela, peut-on conclure que la justice tant clamée est plutôt spectaculaire? Aussi, quel deal concluent ceux qui ont été présentés à la face du monde comme « détourneurs » avec la justice pour recouvrer la liberté au grand dam des attentes de la population? Difficile de répondre à ces préoccupations sinon que les prisons sont désormais vides de leurs célèbres prisonniers libérés.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires