ESU : la règle du veto… (Édito)

 

Le sujet pollue la toile. L’arrêté du Ministre Mohindo Nzangi du 23 décembre portant mise en place des comités de gestion de quelques institutions d’enseignement supérieur et Universitaire du pays vient d’être suspendu par le premier ministre, Jean Michel Sama Lukonde.


Selon un communiqué parvenu à ACTU7.CD et signé par le directeur de cabinet du chef de l’exécutif national, ce dernier évoque l’agitation que l’arrêté a provoqué au sein de l’opinion universitaire.
Bravo au premier ministre pour cette mesure qui a su éteindre le feu sur la case.

Sama Lukonde a imposé son véto calmant un état des choses désastreux.
Bien que certains analystes ne voient pas les choses de la même manière et arguent que, le premier ministre est intervenu dans une matière à compétence exclusive du Ministre Muhindo.


Mais à cette opinion, posons la série des questions suivantes; que dire du cas Kambayi Bwatsha 79 ans nommé Recteur de l’IFASIC? N’est-ce pas que cet historien de renommée mérite déjà la retraite pour avoir servi la nation depuis sa prime jeunesse ? Pourquoi la notion de retraite fait-elle mal au Congo même dans le domaine hautement scientifique où la relève devrait être la règle?

De ce qui précède, outre les égarements humains, pensons que le véto de l’actuel locataire de l’hôtel du gouvernement est une mesure salvatrice à applaudir de deux mains car l’autorité se dote toujours d’un réflexe qui lui permet d’anticiper les événements.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires