Les maux : Kin Bopeto, Zando, Zéro trou et Ngobila

Kin Bobeto, grand Marché (Zando), zéro trou, et bien sûr l’initiateur-exécutant gouverneur Gentiny Ngobila Mbaka que tous accusent d’être lui-même un problème. Ces refrains chantés pour visiblement endormir les Kinois constamment lambdas, peinent à se traduire en actes.


C’est le cas de le dire lorsqu’on sait que Kin Bopeto ressemble à une coquille vide car sans résultat escompté. Lancée avec pompe il y a plus de deux ans soit le 19 octobre 2019, Kin Bopeto se serait transformée en une vaste blague alors qu’à son lancement, tous les espoirs étaient permis de voir Kinshasa débarrassée de ses tas d’immondices. Que nenni, tout se noie dans un fleuve en furie.

Comme si cela ne suffisait pas, l’autorité provinciale sans évaluation de son premier opus, lancera «Kin sans trou» toujours et éternellement au stade embryonnaire.« Kin sans trou risque de se métamorphoser en slogan creux au regard de la réalité sur terrain.


Il s’avère important de noter qu’auparavant, Ngobila Mbaka dans ses oeuvres fit démolir magasins, pavillons et autres étalages du marché central au motif de modernisation de ce principal lieu de transaction de Kinshasa. L’eau coula sous le pont. Et plusieurs mois plus tard, rien de fait. «Zando» tend même à disparaître dans sa configuration traditionnelle. La question ici est de savoir ce qui bloque le lancement des travaux après l’intervention du président de la République.

En conséquence, les Kinois doivent s’habituer aux trois maux ci-haut énumérés et prendre leur mal en patience avant de voir la solution venir du ciel.

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires