RDC : Pour Augustin Kabuya, « un proche du président de la République honoraire s’était permis d’encourager le mode d’accéder au pouvoir par la violence »

 

Le Secrétaire général de l’Union pour la Démocratie et le Progrès social (UDPS/Tshisekedi) Augustin Kabuya s’est prononcé sur différentes questions de la vie politique en République Démocratique du Congo (RDC).

Abordant la question relative à un prétendu complot contre le Chef de l’État dans une conférence de presse dimanche 13 février, Augustin Kabuya a condamné les propos de l’ancien conseiller diplomatique de Joseph Kabila en exil, « qui encourage le mode d’accéder au pouvoir par coup d’État ».

« Un proche d’un président de la République honoraire s’était permis d’encourager le mode d’accéder au pouvoir par la violence. C’est quelque chose que notre peuple a bannie depuis l’accord de Sun City. L’UDPS s’est battue pendant 37 ans. Notre méthode de lutte, c’est la non-violence. Aujourd’hui, l’UDPS n’acceptera jamais qu’un groupe d’individus puissent accéder au pouvoir par la violence », a-t-il fait savoir.


Le gestionnaire quotidien du parti présidentiel a, par la même occasion donné rendez-vous aux congolais en 2023 pour confirmer la réélection de Félix Tshisekedi pour un second mandat.

Lire aussi  RDC : Tshisekedi et Kabila appellent à l'unité autour de la riposte pour combattre le COVID-19

« Ceux qui critiquent l’UDPS matin et soir devraient attendre que le peuple apporte sa sanction en 2023. Ces mêmes personnes réfléchissent comment elles peuvent recourir à la violence pour accéder au pouvoir. La constitution ne donne pas cette opportunité », tonne-t-il.

Dans un message sur son compte Twitter, l’ancien conseiller diplomatique de Joseph Kabila en exil, Barnabé Kikaya avait laissé entendre que « la RD Congo ne fera pas exception à la tempête des coups d’État en cascade » comme c’est le cas des certains pays d’Afrique, tels que le Mali, le Burkina Faso, le Tchad, la Guinée et l’Ethiopie.

Hervé Landry Ngoyi

 

Lire aussi

Les plus populaires