Tshopo/Hausse du prix du carburant : Des motards dans les rues de Kinsangani « pour manifester leur indignation »

 

 

Les motards de la ville de Kisangani, dans la province de la Tshopo, ont marché ce mercredi 16 février 2022 sur les grandes artères, pour protester contre la hausse du prix de litre des carburants dans les stations services.

Approchés, certains d’entre eux se disent étonnés que le prix d’un litre d’essence qu’ils ont acheté hier mardi à deux mille quatre cents francs congolais (2.400 FC), puisse prendre, tôt ce matin, de l’ascenseur dans les stations services, soit deux mille sept cents cinquante francs congolais (2.750 FC) voire deux mille huit cent (2.800) le litre.

Ainsi, les manifestants sollicitent l’implication du Chef de l’État Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo pour que la ville de Kisangani soit approvisionnée en quantité suffisante des carburants.


Ils fustigent, par ailleurs, le comportement de certains importateurs des produits pétroliers qui ont préféré stocker une quantité importante de leurs produits.

Lire aussi  Kasaï Oriental : La DGRAD scelle 5 médias émettant à Mbuji-Mayi pour non paiement des taxes

Journée sans moto lundi prochain

Aussi, les manifestants ont laissé entendre que si les autorités ne trouvent pas une solution quant à cette situation, la journée de lundi 21 février prochain sera “sans moto” dans la ville jusqu’à ce qu’ils trouvent gain de cause à leurs revendications.

Interrogés, certains responsables de stations services justifient cette flambée de prix par la rupture de leur stock due à la diminution sensible des produits pétroliers à la source d’approvisionnement.

En somme, la Corporation des Importateurs des Produits Pétroliers de l’Est (CIPPE) pour la province de la Tshopo, avait adressé, en date du 07 février 2022, une lettre au Gouverneur a.i Maurice Abibu Sakapela, pour lui présenter les difficultés auxquelles les pétroliers font face lors de l’importation des carburants et surtout par rapport à la structure de prix des produits pétroliers fixé par le ministère national de l’Économie.

Junior Ledy, à Kisangani

 

Lire aussi

Les plus populaires