Kwilu : Pas de maternité au village Nkayenko à 150 Km de Bandundu, les femmes accouchent sur les lits en bois

 

Il n’y a pas de maternité au poste de santé du village Nkayenko situé à 20 Km du chef-lieu du territoire de Bagata et à 120 Km de la ville de Bandundu, dans l’aire de santé de Kibimi, zone de santé de Bagata.

Selon le témoignage d’un infirmier dans ce village, « les femmes font leurs consultations dans une maison en paille, non équipée et accouchent sur les lits en bois sans matelas ni équipements médicaux gynécologiques ».

« (…) Nous n’avons pas de matériel, nous faisons des consultations prénatales dans une maison en paille, nous sommes d’ailleurs en rupture de stocks des médicaments. Il est difficile pour nous de nous en procurer. Cela se passe aussi dans de mauvaises conditions, c’est difficile et triste surtout que quand une femme est enceinte, elle est vulnérable et peut contracter différentes maladies mais pour les soigner, c’est tout un problème puisque nous n’avons pas de médicaments, ni matériels », déclare l’infirmier Masafu Mandeke.


S’agissant de l’accouchement, cet infirmier qui a contacté ACTU7.CD indique que le poste de santé ne dispose d’aucun lit gynécologique.

Lire aussi  Désactivation et remplacement des enseignants grévistes : Collège Boboto et Lycée Sacré Coeur notifiées ce vendredi

 » Nous ne disposons d’aucun lit gynécologique pouvant permettre aux femmes de s’étendre afin de bien accoucher. Elles accouchent sur les lits en bois et sans matelas, dans une maison en paille et sans lumière. Elles sont exposées à beaucoup de risques liés à l’accouchement. Que les personnes de bonne volonté nous viennent en aide, surtout ceux qui se disent notables du territoire de Bagata, où êtes-vous? », s’est-il interrogé.

De son côté, Degrof Dale, natif du territoire de Bagata, de passage dans ce village a lancé un appel aux politiciens et autres personnalités originaires de Bagata à « intervenir rapidement pour sauver certaines femmes qui perdent la vie en accouchant par manque des soins appropriés… ».

Plusieurs villages du territoire de Bagata connaissent également la même situation.

Patrick Matanga, à Bandundu

 

Lire aussi

Les plus populaires