Affrontements FARDC-M23 à Rutshuru : Plus de 5.000 ménages fuient vers l’Ouganda (société civile)

 

Au moins cinq mille (5.000) ménages ont fuit vers l’Ouganda depuis le début de matinée de ce lundi 28 mars 2022 à la suite des affrontements qui opposent les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) aux rebelles du mouvement politico-militaire M23 dans les localités de Chanzu, Ndiza, Runyonyi et Chanyangutube, groupement Jomba et Rugari, dans le territoire de Rutshuru, dans le province du Nord-Kivu.

L’information est livrée à ACTU7.CD par la société civile locale qui appelle à « une intervention urgente des autorités congolaises pour restaurer la paix dans ce milieu et ainsi permettre le retour rapide de tous les déplacés internes et externes ».

D’après Aimé Mbusa Mukanda, acteur de la société civile locale et notable du territoire de Rutshuru, au moins cinq milles (5.000) ménages du groupement de Jomba en provenance de de plusieurs villages se sont dirigés à Ouganda, pays frontalier de la RDC, « et d’autres à Rutshuru centre où la situation semble être sous contrôle des FARDC ».

Lire aussi  Beni : Une autorité locale arrêtée pour "complicité avec les rebelles"

« Plus de 5000 menages du groupement de Jomba en provenance des villages Chanzu, Runyonyi, Gitovu, Nyagasozi, Nyakaliba, Nyarubara, Rangira, Rwanguba, Rubona, Cyeya, Tshengerero
se sont dirigés en Ouganda et sont arrivés depuis l’avant-midi de ce lundi 28 mars 2022 », a-t-il dit à ACTU7.CD.

Et d’ajouter, « ces ménages sont dans la province de Kisoro en Ouganda et d’autres se dirigent à Rutshuru centre et groupement de Busanza et d’autres vers Rubare, Kalengera et vers Bweza ».

Plusieurs villages et localités du groupement de Jomba dans le territoire de Rutshuru sont le théâtre des combats entre l’armée loyaliste et des rebelles rwandais du mouvement politico-militaire M23 depuis la matinée de lundi.

Cette situation, qui en tout cas n’est pas à sa première expérience, attire l’attention des humanitaires et des organisations de la société civile qui « ne comprennent pas comment les autorités congolaises ne parviennent toujours pas à mettre fin à la activisme du M23, un mouvement dont la capacité de nuisance est très faible ».

Lire aussi  Tshikapa : Un militaire se donne la mort par balle et tue sa concubine "pour l'excès de la jalousie"

David Lupemba

 

Lire aussi

Les plus populaires