Entre la SNEL et la population, le courant ne passe pas !

 

C’est la tragédie d’un couple pourtant fait pour vivre ensemble. Le divorce, est le maître mot depuis que la Société Nationale d’Électricité s’est resolue de brouiller l’union avec la population.

Une anecdote certes, à retenir cependant, qu’assis sur des intérêts, les composantes de cet ensemble se regardent depuis plus d’une décennie en chien de faïence. Le courant ne passe plus. Désolé de le dénoncer étant donné que la SNEL S.A qui est censée apporter dans ce partenariat le courant électrique permanent promis lors de la signature du contrat avec la population a revu sa position sans pourtant informer l’autre partie.

La SNEL S.A a déçu. pour avoir fait du courant électrique une denrée rare. À Kinshasa comme dans l’arrière pays, la situation est tout simplement lamentable. Si dans la ville de Kinshasa, il est difficile de tomber sur un coin où l’électricité est permanente, que dire de l’arrière pays? Dans les grandes villes comme dans d’autres agglomérations, l’obscurité devient le partage des uns comme des autres.
Cet état des choses chaotique aux répercussions fâcheuses persiste sans qu’une quelconque solution ne soit jusque-là apportée. Et pourtant, l’électricité conditionne l’industrialisation et par ricochet, le développement dans la.
quasi totalité des domaines de la vie nationale.


La SNEL S.A a créé la méfiance dans ses relations avec la population aujourd’hui privée d’hôpitaux publics modernes pour des soins de santé modernes aussi. Une réalité sombre contribuant, à ternir davantage l’image d’un pays où les étrangers pouvaient se rendre pour y puiser dans la science médicale. Face à ce tableau sombre, le souhait de chaque congolais est que le secteur de l’électricité en République Démocratique du Congo rennaisse de ses cendres. Ainsi, choisir entre la refondation de la SNEL et la libéralisation du secteur comme solution magique au drame. Ce qui permettra à l’Etat congolais de vivre des taxes prélevés auprès des entreprises intéressées à cet investissement.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires