RDC : Cinq jours après l’annonce de la création de son parti politique, Matata se fait investir candidat à la présidentielle de 2023

Du sérieux au menu diraient certains analystes après l’investiture de Matata Ponyo Mapon Augustin en qualité de candidat président de la République pour le compte de son parti politique, Leadership et Gouvernance pour le Développement, LGD dont l’annonce de sortie à été faite, il y a de cela cinq jours passés.


Seulement voilà, là où le bât blesse c’est cette célérité dans l’annonce de sa candidature à la magistrature suprême. Qu’un intellectuel de surcroit politique primé, « se place du côté de l’irrégularité cela choque et faire croire à un leadership responsable dans Matata pousse à rire », fait savoir un analyste.

L’ancien premier ministre devenu sénateur comme on le sait n’ignore pas qu’un parti politique sérieux ne peut se permettre d’aligner un candidat président de la République cinq jours seulement après sa naissance au risque d’être suspecté d’avoir clandestinement évolué en violation des lois du pays. Sinon il y a lieu de s’interroger sur le nombre des membres que compte ce nourrisson politique.


Un autre argument non de moindre, bien que le président du LGD, peut bien compter sur des alliances pour survivre politiquement, ignore-t-il qu’en politique le deal est avant tout, fonction du poids? Matata Ponyo pourrait composer avec qui, il attend le faire suivant quelle modalité? Tant d’interrogations jusque-là sans réponses. L’on se souviendra des démêlés judiciaires en cours que ce sénateur a dans le dossier Bukanga Lonzo. Celui qui se faisait appelé l’homme à la cravate rouge aurait plusieurs comptes à rendre aux congolais dans un certain nombre de dossiers apprend-t-on des sources judiciaires. Quelques obstacles à lever avant de songer à quoi que ce soit.

Aussi, il n’est pas interdit de rêver en politique. Cependant, jeter des bases solides aide l’aspirant à bien sauter.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires