Nord-Kivu : « Le M23 n’a jamais délibérément cédé le terrain comme il le prétend dans son communiqué » (Armée)

 

Les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) affirment que le mouvement rebelle du M23 « n’a jamais délibérément cédé le terrain comme il le prétend dans son communiqué ».


Dans un communiqué de presse rendu public ce samedi 14 mai et dont une copie est parvenue à ACTU7 CD, le porte-parole du secteur opérationnel sokola 2, le colonel Guillaume Njike Kaiko énumère un certain nombre de facteurs qui prouvent que le M23 n’a jamais cédé le terrain délibérément.

« a) Comment justifierait-il par exemple les éléments FARDC capturés et remis par le canal du CICR ?
b) la récupération par le CICR des blessés de guerre du M23 conformément à la convention de Genève ; c) Les éléments M23 capturés et les rendus dont plus d’une cinquantaine se
trouvent entre les mains des FARDC, à la MONUSCO et d’autres dans les pays voisins », indique cet officier des FARDC.


Dans son communiqué, le secteur opérationnel Sokola 2 Nord-Kivu constate que le M23 « reste et demeure une armée de substitution par le fait que ce mouvement rebelle est gêné quand les groupes armés nationaux répondent à la main tendue du Chef de l’État en adhérant au processus PDDRCS (Programme de Désarmement, Démobilisation, Relèvement Communautaire pour la Stabilisation) ».

À en croire ce communiqué, « il est inconcevable qu’un mouvement qui se dit congolais puisse revendiquer
à ce jour la nationalité congolaise ».

« Parmi les capturés et rendus, on note la présence de plusieurs sujets étrangers. Du point de vue tactique, le mot angélic d’une solution pacifique prôné par le M23 n’est qu’une façon d’endormir l’opinion nationale et internationale afin de trouver le temps nécessaire de se réorganiser, se renforcer et s’armer avec comme objectif la poursuite des hostilités et s’attirer la sympathie des autres pays voisins et de décourager la MONUSCO dans l’accomplissement de ses missions », précise ce document.

Le commandant secteur opérationnel Sokola 2 « regrette que le M23 s’inquiète des activités intenses des FARDC en cette période ; celle-ci ayant pour mission régalienne de défendre l’intégrité du territoire national et de protéger la population et ses biens ».

Il promet qu’une autre tentative d’attaquer les positions FARDC serait suicidaire pour le M23 et « demande aux bons citoyens congolais faisant partie de ce mouvement rebelle de se désolidariser d’avec ce mouvement belliqueux
aux ambitions hégémoniques ».

Ce porte-parole de l’armée au Nord-Kivu demande à la population de « continuer sa collaboration avec les FARDC ».

David Lupemba

 

Lire aussi

Les plus populaires