Déguerpissement illégal sur l’avenue Kokolo/Binza Pigeon : « le Général Kasongo accusé de faire le lit de la famille Mandikala pour saboter l’Etat de droit prôné par Félix Tshisekedi » (Tribune)

 

En effet, le fait se passe le samedi 17 juillet 2022 dernier ou une cohorte de badeaux bien musclée plus d’une cinquantaine au total pénètrent dans une des parcelles de la concession ou habite 6 familles. A leur tête, une dame cagoulée se présentant d’aborder comme avocate puis huissier de justice venant exécuter un certain jugement de la cour de cassation dont l’information n’etait jamais parvenue aux paisibles occupants qui seront un peu plutard sinistrés par les actes d’une rare violence et cruauté perpétrés en présence des éléments de la PNC par ces milices rapaces susmentionnés sous le commandement de la « huissier de justice » et les fils Mandikala dont l’un de leur est général des FARDC avec la complicité coupable du commandant de la PNC ville de Kinshasa, Général Kasongo.

Sans avoir accordé même pas une seconde aux locataires alors qu’ils ne sont nullement au courant de cette éventuelle décision de justice qui ressemble à un véritable trafic d’influence, les pillards ce sont emparés des maisons de paisibles citoyens emportant ainsi argent, téléphones, habits de valeurs, documents de travail, cartes bancaires, détruisant les biens et meubles de valeurs.

« Je ne sais pas à ce moment où se trouve ma somme de 12.000 $ +450 $!, je ne sais maintenant où se trouvent mes vestes de valeurs et autres biens de valeurs! , déplore le journaliste Edmond Mucipay l’une des victimes de cette injustice.


« J’en appelle à l’intervention personnelle du chef de l’Etat, le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo car ici, il s’agit de la défense des intérêts d’un faible contre les plus forts, un citoyen contre les détenteurs de pouvoirs et de millions. Une guerre disproportionnée entre les propriétaires de concession et un pauvre locataire qui mérite à ce stade solidarité de tout homme épris de paix », a-t-il lancé l’appel.

Selon les informations recoupées de sources proches du dossier l’arrogance et la terreur qui caractériserait actuellement la famille Mandikala est due au fait qu’ils auraient octroyé quelques portions de terre à plusieurs autorités dont le commissaire provincial de la PNC dans l’affaire qui les oppose à la famille Yav afin qu’ils impose leurs pensées en violation soit-elle de la loi dans le contexte de l’instauration de l’Etat de droit.

« Comment une décision de justice peut-elle être faite exécuter par les Kulunas au lieu des éléments de la PNC comme le préconise la constitution! », regrette une autre victime de cet événement macabre .

L’Etat de droit prôné par le président de la République Félix Tshisekedi est quotidiennement mis à l’épreuve et surtout saboter par ceux qui sont sensés le rendre une réalité. Ce cas de trafic d’influence dont le Général Kasongo se serait rendu coupable sont multiples et les paisibles citoyens demeurent clochardisés. Pour le cas d’espèce, les victimes annoncent les poursuites judiciaires à l’endroit des auteurs de plusieurs infractions de droit commun dont la destruction méchante, la violation de domicile, atteinte à l’intégralité physique, diffamation, vol en bande organisée…pour ne citer que ça.

CP

 

Lire aussi

Les plus populaires