Manifestations anti-Monusco : Le Gouvernement « promet des poursuites judiciaires » contre les auteurs des pillages des installations des Nations Unies

 

Le Gouvernement de la République Démocratique du Congo (RDC) va poursuivre en justice les auteurs des actes d’attaques et de pillage des installations des Nations Unies survenus ce lundi 25 juillet 2022 à Goma, dans le Nord-Kivu.


C’est le Ministre congolais de la Communication et porte-parole du Gouvernement qui vient de faire cette annonce via ses plateformes numériques. Patrick Muyaya indique, à cet effet, que Kinshasa « suit de près la situation » qui prévaut à Goma, consécutive à l’appel à manifester contre la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation du Congo (MONUSCO).

« Le gouvernement (…) condamne fermement toute forme d’attaque contre le personnel et les installations des Nations Unies. Les responsables seront poursuivis et sévèrement sanctionnés », annonce Patrick Muyaya sur ses plateformes numériques.


À l’appel de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS/Tshisekedi), plusieurs manifestants sont descendus dans les artères de la ville de Goma. Des cas de pillage et de vandalisme des installations de la MONUSCO ont été signalés. Jugée « inefficace dans le combat contre l’insécurité », la MONUSCO souffle le chaud et le froid depuis quelques semaines. En séjour dans cette partie du pays, le président du sénat Bahati Lukwebo avait appelé au départ de la mission onusienne.

Andy Kambale Matuku

 

Lire aussi

Les plus populaires