Constructions anarchiques des stations services à Kinshasa : Budimbu se réveille de son sommeil ! (Tribune)

 

Exécutant l’ordre lui intimé par le président de la République Félix Tshisekedi qui s’est dit inquiet de la prolifération des Stations services à Kinshasa et dans d’autres villes du pays, le ministre des hydrocarbures, Didier Budimbu a débuté lundi 25 juillet sa traque contre les stations services qui ne répondent pas selon lui aux normes.

Didier Budimbu n’a pas droit à l’erreur car le président de la République attend de lui un rapport après avoir tiré la sonnette d’alarme au sujet du danger que représentent toutes ces stations dans l’espace environnemental de ses co-citoyens.

Cependant, l’ancien vice-ministre de l’EPST, Didier Budimbu est loin de répondre aux attentes du secteur des hydrocarbures qui lui a été confié comme titulaire. De l’avis des observateurs, « ce congolais de la diaspora donne l’impression de ne pas maîtriser son domaine d’activité aujourd’hui sans référence ». « Budimbu s’en dort souvent sur ses lauriers pendant qu’il est appelé à l’action », confie un spécialiste du secteur.


Budimbu « n’agit que sur le tard laissant la situation pourrir ». Et fait remarquer un analyste, « il ne se pointe qu’en cas de drame, l’exemple de l’incendie de Pont Matete où l’on a déploré des pertes en vies humaines ».

Après enquête, « il s’est révélé que le propriétaire du dépôt n’était autre qu’un proche collaborateur du ministre Budimbu Didier ». Circonstance aggravante, sur le lieu de la catastrophe, le ministre afficha son ignorance de l’existence du phénomène dépôts pirates de carburant lieux d’approvisionnement des Vendeurs libres appelés Kadhafi.

« L’homme accumule des faits qui témoignent de son incompetence dans la gestion d’un secteur aussi vital. Récemment, au début de la crise du carburant liée au conflit Russo-ukrenien, le ministre se retrouva dans les locaux de l’ANR pour soupçons de complot contre l’État », fait-on remarquer.
D’où cette préoccupation des observateurs sur le pourquoi du sommeil de la part du ministre Budimbu ? Devrait-on rappeler à tous que la question des constructions anarchiques de stations n’aurait pas trouvé de solution sans l’alerte du président de la République?. Comment dans ce cas s’attendre au résultat escompté alors que certains membres du gouvernement se montrent improductifs?
Une préoccupation qui vaut réponse.

Zamenga Odimbale

 

Lire aussi

Les plus populaires