Lancement des appels d’offres des blocs pétroliers et gaziers : « La RDC n’a pas vocation à sauver la planète, mais plutôt à réduire la pauvreté de sa population » (Tosi Mpanu)

Réagissant sur le lancement des appels d’offres des blocs pétroliers et gaziers en RDC, l’Expert en finance climatique, en énergies renouvelables et en développement durable, l’ambassadeur Tosi Mpanu Mpanu, a rappelé que ces appels d’exploitation et de production du potentiel pétrolier congolais « ne sont pas pour sauver le monde qui est actuellement frappé par la crise économique », mais plutôt « d’accélérer sa quête vers l’éradication de la pauvreté de ses populations et vers le statut de pays émergent ».


« Il faut comprendre qu’au-delà des énormes services environnementaux que la RDC rend à la planète entière grâce à son énorme capital forestier, la priorité de son gouvernement est et demeure de réduire la pauvreté de sa population et d’assurer les conditions d’une croissance socio-économique qui soit inclusive, en ne laissant aucun congolais de côté », a-t-il réagi.

Et d’expliquer : »Pour cela, le gouvernement jouit d’un droit souverain d’user de différents leviers de croissance, notamment la monétisation de certaines de ses ressources naturelles localisées dans les confins de notre territoire national. Nos ressources pétrolières et gazières font partie de cet énorme potentiel à même de permettre à la RDC d’accélérer sa quête vers l’éradication de la pauvreté et vers le statut de pays émergent ».


Pour atteindre les objectifs des traités et accords internationaux conclus dans le secteur des hydrocarbures, il pense que le Gouvernement de la République « doit exiger aux futurs partenaires d’utiliser les dernières technologies d’exploitation et de production ».

« Nous pensons qu’il faille ainsi exiger à nos futurs partenaires d’utiliser les dernières technologies d’exploration et de production disponibles dans le secteur pétrolier, de mener des études d’impact social et environnemental rigoureuses et de participer à un cadre de consultations multipartite visant à dégager un large consensus général sur toutes les décisions importantes. Une telle démarche transparente et inclusive, se basant sur les meilleures pratiques et procédures dans le domaine, nous permettra d’établir un cadre qui nous aide à atteindre le double objectif du développement de notre potentiel pétrolier et de préserver notre environnement », a-t-il martelé.

Pour ce diplomate et négociateur sénior de la RDC pour la Convention Cadre des Nations Unies pour le Changement climatique, il est vrai que la RDC est un « pays solution », mais ne bénéficie pas « des retombées financières » à ses innombrables services environnementaux et climatiques qu’elle fournit.

« Quels sont les retombées financières dont bénéficie la RDC pour les innombrables services environnementaux et climatiques qu’elle fournit ? Où sont ces investissements tant attendus pouvant l’aider à réaliser son plein potentiel en énergies renouvelables ? La communauté internationale est-elle au rendez-vous pour nous accorder une compensation juste et équitable? Le constat semble amer », a-t-il déploré.

Le président de la République, Félix Tshisekedi a officiellement procédé au lancement des appels d’offres de 27 blocs pétroliers et 3 gaziers de la République Démocratique du Congo RDC, ce jeudi 28 juillet à Kinshasa.

José Muyaya

Lire aussi

Les plus populaires