Nord-Kivu : Les congolais tués par les casques bleus de l’ONU dans des manifestations anti-MONUSCO, inhumés à Goma

 

Tués dans des manifestations pour exiger le départ de la MONUSCO ( Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la Stabilisation au Congo) organisées lundi 25 et mardi 26 juillet 2022 dans la ville volcanique de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu, c’est ce vendredi 05 Août 2022, que ces congolais ont été mis en terre.


C’est le Stade de l’unité de Goma qui a servi de cadre pour les funérailles de ces 10 congolais. Sur place, les larmes ont coulé aux yeux des familiers, amis et connaissances venus de différents coins de la ville de Goma.

Dans sa prédication, l’orateur du jour, le pasteur Banyene de la CBCA ( Communauté Baptiste au Centre de l’Afrique) a appelé le gouvernement congolais à vite rétablir la paix et la sécurité dans la partie Est du pays.


Sous une grande émotion et désolation, les dix (10) illustres disparus ont été acheminés au cimetière de Makao, dans l’entité de Kamati, où ils reposeront à jamais.

« Ces pauvres compatriotes, ont été tués par les casques bleus de la MONUSCO le lundi 25 et mardi 26 juillet 2022 », à Goma pendant que la population protestait pour exiger le départ de cette force dite internationale.

JC Mbafumoja, à Beni

 

Lire aussi

Les plus populaires