Visite de Blinken : un goût d’inachevé !

La visite du secrétaire d’État américain, Anthony Blinken n’a pas selon une opinion été de toutes solutions attendues par les congolais dans leur ensemble.

Si lors de ses entretiens avec des officiels du pays, il a été question de l’agression rwandaise, des élections, de l’économie, de la paix, de la diplomatie et autres, plusieurs analystes constatent malgré ça, le désintéressement de la population face à la présence du diplomate américain sur les terres congolaises. L’envoyé de Joe Biden aurait-il choisi un mauvais moment ? C’est la question que se posent des observateurs. Et on est tenté de répondre par l’affirmative.

Pour cause, après les tueries de l’Est par la MONUSCO, l’heure est aux solutions visant le départ des casques bleus. Et la dessus, la communauté internationale dont les États Unis, semble muette préférant entretenir le flou sur cette question. En outre faut-il le souligner, que les Américains ou les occidentaux ont perdu plus de 80% de confiance dans la population qui les considère vrais maîtres du drame de l’Est via des multinationales qui se livrent à coeur joie à l’exploitation illicite des matières premières du Kivu et de l’Ituri. La Population congolaise veut atteindre un autre discours des officiels occidentaux, genre, implantation des industries dans le cadre de la création d’emplois, condamner le Rwanda et stimuler la MONUSCO à se placer à la hauteur de son travail et non des bouts de phrases qui cachent l’hypocrisie, la domination et du déjà entendu.


Créer une commission charger de veiller sur l’exploitation des blocs pétroliers est une forme de néo-colonialisme malvenu dans le chef de la population. Des analystes sont loin d’applaudir le pays de l’oncle Sam. Au regard de ce qui vient d’être dit, d’aucuns pensent que le chef de la diplomatie américaine a laissé un goût d’inachevé. Comme de coutume, les Américains ont toujours des agendas cachés que des solutions attendues. D’où ce sage précepte, la solution aux maux congolais est avant tout congolaise.

Lire aussi  Marche de l'opposition : Quand la CENCO mentionne dans son communiqué une ancienne vidéo

Zamenga Odimbale

Lire aussi

Les plus populaires