Rutshuru : Les FARDC accusent le M23 et le Rwanda de graves violations des droits de l’homme et dénoncent une nouvelle attaque en gestation

 

Le secteur opérationnel sukola deux (2) Nord-Kivu, dénonce des violentions graves des droits humains dans le groupement de Jomba, territoire de Rutshuru (Nord-Kivu), œuvre des insurgés du M-23 soutenu par le Rwanda, lors de leurs attaques contre les positions de l’armée loyaliste.

Selon un communiqué de presse rendu public ce jeudi, ces terroristes du Rwanda ont largué des bombes sur les maisons d’habitation de paisibles citoyens à Chakere, localité de Rwanguba et à Rangira, causant ainsi cinq (5) blessés dans le rang de la population.

Parmi les victimes figurent le nommé Sibimana Serelari d’une vingtaine d’années, Nyamureme Naishuste d’environ quarante-cinq (45) ans, Minihiro Olive d’une cinquantaine d’années, Sadiki Nahomie de vingt-cinq (25) ans et une fillette au nom de Nakakale Anicet, tous cinq (5), blessés par des bombes largués par les rebelles rwandais contre les positions des FARDC.


Loin des blessés, l’armée dénonce également l’attaque à l’artillerie de ces inciviques sur le chantier d’une centrale hydroélectrique du Parc national des Virunga. Les M-23/RDF, poursuit ce communiqué signé par le commandant du secteur opérationnel sukola deux (2) Nord-Kivu, le général de brigade Batangalo Bulime Clément, ont également tiré sur l’ambulance des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) pendant qu’elle évacuait des blessés.

Lire aussi  Ituri : L'armée lance une série d'émissions radio-diffusées pour sensibiliser à la paix

L’armée alerte également que ces terroristes de Paul Kagame sont entrain d’exiger à la population de Rutsiro et Ruseke de quitter sans délai leurs milieux respectifs.

Au finish, les FARDC rappellent à l’opinion tant nationale qu’internationale qu’elles demeurent respectueuses des accords du sommet des chefs d’états à Naïrobi, instaurant une trêve. Toutefois, concluent-elles, une nouvelle attaque contre ses positions en violation de ladite trêve par la coalition RDF/M23 sera suicidaire.

JC Mbafumoja, à Beni

 

Lire aussi

Les plus populaires