Riposte des FARDC contre le M-23/RDF : « Qu’attend le Gouv. pour équiper nos militaires ? », s’interroge la société civile « fatiguée » de la « défensive »

 

La société civile de Rutshuru, dans le Nord-Kivu, voit d’un mauvais oeil le caractère « défensif » des Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC). L’illustration la plus récente, c’est l’attaque de la municipalité de Rangira, dans ce même territoire, mercredi 25 août, par les insurgés du M-23 soutenu par le Rwanda, contre une position de l’armée loyaliste dont les éléments ont riposté, selon les informations nous parvenues.

Interrogé par ACTU7.CD, Justin Bin Seruh, activiste de la société civile dans le territoire de Rutshuru, se dit « déçu » de ce modus operandi des forces armées nationales.

« Depuis longtemps, la société civile n’a cessé d’exiger des opérations offensives de grande envergure, mais ça n’a jamais été fait, c’est ça notre déception sur la ligne de front », se plaint-il au cours d’un entretien avec le média non-aligné.

Lire aussi  Affrontements FARDC-M23 à Rutshuru : Plus de 5.000 ménages fuient vers l'Ouganda (société civile)

Justin Bin Seruh, qui attribue d’une part cette problématique à la carence de la logistique dans la gibecière des FARDC au front, pense qu’il y a un « manque de volonté politique » pour solidement équiper l’armée loyaliste.

« En 2013, la même rébellion avait été défaite avec la même armée. Si, bien-sûr, les militaires ne sont pas équipés, qu’attend le Gouvernement pour le faire ? Parce que c’est de son devoir de protéger l’intégrité territoriale », souligne-t-il ensuite.

Bunagana, une cité de Rutshuru, se trouve toujours entre les mains des rebelles du Rwanda, depuis plus de deux (2) mois. La partie congolaise continue de rassurer qu’une offensive se prépare pour récupérer ce territoire congolais des mains des adeptes de Paul Kagame.

Patrick Nguwo

 

Lire aussi

Les plus populaires